Accueil MAURITANIE Mauritanie: Le FP de Chbih ould Melaïnine rejoint la coalition vivre ensemble

Mauritanie: Le FP de Chbih ould Melaïnine rejoint la coalition vivre ensemble

2339
0
PARTAGER

C’était aujourd’hui lors d’une rencontre avec les militants que Dr. Kane Hamidou Baba a annonce le ralliement du parti front populaire à la Coalition Vivre Ensemble. Monsieur Chbih ould Cheikh Melaïnine le fondateur du parti FP était au rendez vous.

Monsieur Kane Hamidou Baba a réitéré que cette decision du FP était un choix réfléchi personnel sans une démarche de la coalition; elle est naturelle.

Prenant la parole Chbih était emu ne pouvant pas terminer son allocution. “Je suis emu parce que ça fait longtemps que j’ai pas vu la Mauritanie, ça fait longtemps que nous somme tous absent de la Mauritanie. Aujourd’hui je vois la Mauritanie. Une Mauritanie c’est ce slogan VIVRE ENSEMBLE comme nos parents ont vécu ensemble” a t’il dit avant de s’effondre en larme.

Rappelons que Le parti Front populaire a été fondé en 1998 sur une plate-forme engagée dans la création d’un État civil, l’accès de tous les partis politiques aux médias, la séparation de l’État mauritanien du parti républicain démocratique et social (PRDS) de président Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya, et la création d’un gouvernement d’union nationale présidé par l’opposition. Au départ, le front se caractérisait principalement par sa politique de non-participation aux élections sous le gouvernement Taya.

Le chef du parti, Chbih Ould Cheikh Melaïnine, a été arrêté en 2001, aux côtés de deux autres membres du parti, Mukhtar Ould Haibetna et Bouba Ould Hassan, pour complot en vue de commettre des actes de sabotage et de terrorisme en Mauritanie. L’Etat a accusé le trio d’avoir agi de connivence avec le gouvernement libyen de Mouammar Kadhafi pour renverser le gouvernement. Les trois hommes ont été jugés par un tribunal pénal et ont été condamnés à cinq ans d’emprisonnement.

De nombreux observateurs ont été surpris par cette condamnation. Les accusations portées contre les trois hommes ont suscité une colère et une incrédulité généralisées, tant au niveau national qu’international. L’équipe de la défense a fait valoir que le procès était profondément imparfait et que les aveux de leurs clients avaient été obtenus à la suite d’un interrogatoire au cours duquel ils avaient été drogués par la police mauritanienne.

Le sort de Chbih Ould Cheikh Melaïnine, qui était tombé gravement malade en février 2002 à la prison où il était détenu, suscitait des craintes. En réponse, il a été transféré dans un hôpital d’Aïoun jusqu’à son rétablissement. Il a alors été renvoyé en prison.

Après avoir subit une tentative de coup d’État en juin 2003, le président Taya a tenté de donner l’apparence d’une tolérance accrue à l’égard de l’opposition politique. En conséquence, Ould Cheikh Melaïnine a été libéré le 23 août 2003 avec ses deux codétenus. A ce stade, Ould Cheikh Melaïnine avait purgé environ la moitié de sa peine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here