Accueil MAURITANIE Mauritanie: Le cri de l’amertume face à l’échec de la FFRIM

Mauritanie: Le cri de l’amertume face à l’échec de la FFRIM

99
0
PARTAGER

La question de l’enrôlement en Mauritanie est toujours d’actualité. Chaque jour, nous assistons à une violation flagrante des droits d’honnêtes citoyens.

Certaines personnes, mal intentionnées, font tout ce qui en leur pouvoir pour démotiver une certaine frange de la population à l’accès à l’Etat civil. Combien de mauritaniens, aujourd’hui, sont apatrides, marginalisés dans leur propre pays. La Mauritanie nous appartient à tous, peu importe notre langue ou notre couleur de peau.

Il est inconcevable que dans une république islamique que les musulmans soient traités différemment et que peu de personnes se soulèvent contre cette injustice. Le droit est bafoué et quelques personnes sans scrupule font de notre pays une propriété privée et si nous continuons à dire « je ne suis pas concerné », un jour nous serons simplement dans une guerre civile et cela abimera notre pays.

Ainsi, pour toutes ces raisons, nous devons tous agir pour que la justice et l’équité soient notre quotidien.

Aujourd’hui, nous devons impérativement dénoncer la corruption qui sévit dans notre pays, les autorités ferment les yeux sur énormément de choses ; cependant, le manque de professionnalisme et de patriotisme de Ahmed Yahya nous sidère. Le président de la fédération mauritanienne de football ferait croire à Son Excellence le Président de la République que Cheikh El Welly Yassin serait mauritanien. Ce mensonge démontre encore une fois, le manque de foi de certains envers notre patrie mais je déplore surtout l’inexistence de conscience citoyenne. Cet acte passera-t-il aussi facilement. Si les autorités ferment les yeux, nous sommes nés, nous, les yeux ouverts et nous dénoncerons ce que certains privilégiés du système feront ou diront…

Yassin, sur ces photos, arbore fièrement la tenue et brandit avec fierté le drapeau du sahara. Aujourd’hui, ce jeune sahraoui devenu mauritanien alors que selon les critères mis en place pour la Mauritanie il n’avait aucune chance de l’être. Cela témoigne de la faiblesse de nos institutions. Un État fort renforce ces institutions et les met au dessus des citoyens quelque soit leur origine ou leur richesse ou leur position sociale. On assiste à une injustice flagrante ou à un racisme d’Etat (tout cela à cause d’une personne Ahmed Yahya) car cette même fédération à lâché Dominique Dasilva, notre meilleur joueur, que notre pays a produit, éduqué et surtout formé.

Il a également rendu des services patriotiques à son pays (la Mauritanie) et aujourd’hui se retrouve déchu de son passeport et donc sans papiers. Alors que ce même Dasilva a joué pour notre équipe nationale pour qui il porte un amour inestimable, la preuve sur cette photo le voici arborant fièrement le maillot national et saluant notre désormais ancien drapeau. Alors que sur cette même image Yassin lui porte le drapeau du Sahara avec fierté. Comment peut-on laisser faire cette bavure pendant que nos fils, nos mères, nos parents mauritaniens sont sans papiers.

Cet article vient juste demander aux autorités et à leur tête Son Excellence le Président de la République de réparer ces injustices et de rétablir le droit et la vérité. Le Président est le garant de la sécurité des citoyens et il est également garant de la justice à travers lui les appareils de l’état. Pour que cette mission soit menée correctement, nous devons refuser ce type de dérapage. Le tribunal et les associations des droits de l’homme doivent se saisir de cette affaire afin de se prononcer sur ces manquements volontaires de la fédération mauritanienne de football ou devrais je dire de Ahmed Yahya. Un érudit disait : « A une loi injuste nul n’est tenu d’obéir », j’ai même le droit d’aiguiser mes griffes parce que c’est la seule arme que je possède pour défendre mon pays des dépouilleurs comme Ahmed Yahya.

Notre prochain article abordera les rouages d’un système corrompu et ses soubassements. Par ailleurs, des détails croustillants sur le scandale financier à la fédération sous l’égide d’Ahmed Yahya.

Khally Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here