Accueil MAURITANIE Mauritanie : l’ancien président au centre d’un véritable scandale de fraude à...

Mauritanie : l’ancien président au centre d’un véritable scandale de fraude à l’électricité

1129
0
PARTAGER
ancien president abdel aziz

La commission d’enquête parlementaire chargée de faire la lumière sur la gestion des dossiers économiques et fonciers par le régime de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz a découvert un réseau électrique frauduleux en provenance  du domicile de l’ancien chef de l’Etat et à une  usine de décorticage du riz lui  appartenant qui se trouve à 30 km de Rosso et qui fonctionne depuis plus de 3 ans avec des branchements frauduleux d’électricité. Selon les sources.

En plus d’une autre fraude  au niveau de la station de pompage en fonction depuis fin 2016 qui irrigue la ferme qui se trouve à l’Est de Rosso et qui est une propriété de  Ould Abdel Aziz. La consommation d’électricité de cette station dépassera 50 millions d’anciennes ouguiyas.

Quant à la maison de Ould Abdel Aziz, elle est approvisionnée avec un réseau de la moyenne tension dont les frais s’élèvent à 150 millions d’anciennes ouguiyas, précisent les sources précitées.

A cela s’ajoutent le matériel, les frais d’installation qui sont estimés à 50 millions et la facture de la consommation évaluée approximativement à un montant de 190 millions MRO.

En effet, selon les sites d’informations, les agents de la Somelec ont constaté que l’actuel domicile de l’ancien chef de l’Etat a un branchement frauduleux et qu’il n’a jamais payé de facture depuis plus d’un an. Pour étouffer le scandale, Aziz aurait proposé de payer 11 millions d’anciennes ouguiyas mais aussi quatre autres millions comme « compensation ».

Mais il semble que la Somelec a refusé de transiger avec son représentant qui a fait le déplacement arguant que le préjudice est beaucoup plus important vu que le branchement date du début du chantier soit plusieurs années de fraude.

Alors la société compte poursuivre toujours ses investigations sur les fraudes qui pourraient entrainer des pertes estimées à plus de 120 millions MRO.

La commission indique qu’elle continue sa mission de manière transparente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here