Accueil MAURITANIE Mauritanie / l’affaire Ould M’Khaitir : se repentir nouvellement sur l’exigence...

Mauritanie / l’affaire Ould M’Khaitir : se repentir nouvellement sur l’exigence des oulémas

319
0
PARTAGER
mohamed ould mkheitir

Le blogueur mauritanien Mohamed Ould M’kheitir qui avait été condamné pour blasphème et détenu depuis plus de cinq ans s’est de nouveau repenti jeudi, 11 juillet. Une  condition posée par les chefs religieux pour le remettre en liberté définitivement et   que l’affaire soit close.

En effet, les oulémas  et imams se sont réunis lundi, 08 juillet avec le président Ould Abdel Aziz pour diagnostiquer l’affaire de blasphème qui avait causé beaucoup bruit  en 2014 conduisant la condamnation de l’auteur puis sa libération depuis 19 mois,  puis maintenu en détention  dans un lieu inconnu depuis lors pour sa sécurité et celle du pays, selon le président Mohamed Ould Abdel Aziz.

En marge de cette rencontre  les oulémas ont  décidé à  ce que l’auteur  face un “repentir public sur les médias et réseaux sociaux” pour gagner sa libération.

Ainsi, à l’écran, Mohamed Ould M’kheitir a renouvelé sa repentance : «  Je déclare mon repentir tous mes péchés en particulier de celui lié au blasphème que j’ai commis à l’endroit du Saint Prophète (Paix et Salut sur Lui) dans un article publié en 2014 sous le thème : ‘’Religion, religiosité et ‘’Lemaalmine’’.

Ould M’Khaitir a indiqué : « je profite de cette occasion pour préciser certaines choses au sujet de l’article publié en 2014 sous le thème ‘’Religion, religiosité et ‘’Lemaalmine’’ qui était blasphématoire à l’endroit du Saint Prophète (Paix et Salut sur Lui) et je déclare devant Allah et devant tous mon repentir sincère de ce péché portant sur ce blasphème et c’est ce repentir que j’ai annoncé directement après l’écriture de l’article après mon constat de ce blasphème.»

Ould M’Khaitir a conclu en disant qu’il renouvelle son repentir encore une fois et déclare se repentir de tous les péchés y compris de celui relatif à l’article en cause, exprimant l’intention de ne plus jamais recommencer le reste de sa vie et de prendre part à la construction du pays, à la défense de sa sécurité et à la préservation de sa sérénité.

Le blogueur a également accusé l’étranger d’avoir instrumentalisé l’affaire et a promu de contribuer à la construction et à la stabilité du pays.

A rappeler que l’auteur estimait en janvier 2014 dans un article, que sa communauté «  les Moualamine( forgerons) » était marginalisée, en la comparant aux esclaves et juifs à l’époque du prophète Mohamed. Il avait été d’abord condamné à mort avant que sa peine ne soit réduite à 2 ans d’emprisonnement, après sa repentance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here