Accueil MAURITANIE Mauritanie : la pilule amère des populations noires avec un projet d’expropriation...

Mauritanie : la pilule amère des populations noires avec un projet d’expropriation des terres

445
0
PARTAGER

Le président  Ould Abdel Aziz qui depuis son arrivée au pouvoir fait une obsession sur les terres de la vallée a finalement présenté récemment un projet de loi portant cession définitive de terrains à usage agricole dans les Wilaya du Trarza et du gorgol au profit de certains promoteurs. Il officialise désormais l’expropriation des terres de la vallée

Une décision qui intervient après des années de protestation des populations concernées, des mouvements citoyens et ONG nationales des droits de l’homme ainsi que l’opposition mauritanienne et des partis politiques négro mauritaniens à l’usage de FLAM contre l’expropriation des terres dans les régions du Sud du pays.

Cette réponse officielle du Raïs Mauritanien après plusieurs années de protestation ressemble fort à un coup d’arrêt au processus du règlement du passif humanitaire car elle ressemble à une guerre déclarée contre les rapatriés du Sénégal disséminés dans cette partie utile de la Mauritanie

Face à cette décision, les populations concernées dont une partie sous la houlette de leurs représentants ont manifesté dans la capitale pour attirer l’attention des autorités nationales et internationales sur certaines exactions de l’administration locale. Parmi ces manifestants figurent les rapatriés du Sénégal qui continuent de réclamer leurs terres suite aux événements de 89.

Toutefois, selon les observateurs ce coup-ci de façon officielle confirme le bradage de l’agriculture au profit de l’agro-business des étrangers et la politique de bradage des terres de la vallée engagé par le président mauritanien depuis juillet 2009.

Cela pourrait  cependant attiser des tensions intercommunautaires et  confirmer  en même temps une négation de l’unité nationale tant chanté par le Raïs.

Par ailleurs, ce projet très sensible est un prétexte pour camoufler une nouvelle politique d’autosuffisance alimentaire pour satisfaire des investisseurs étrangers et des nationaux proches du régime ;  affirment certains observateurs.

A signaler que le président Ould Aziz cherchait depuis son premier quinquennat le calendrier opportun pour faire avaler cette pilule amère aux populations noires.

Lire Aussi: Ibrahima Sarr a t-il échoué à convaincre les negro-mauritaniens de son projet?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here