Accueil Economie Mauritanie / Banque Centrale: de nouvelles règles pour les transactions commerciales

Mauritanie / Banque Centrale: de nouvelles règles pour les transactions commerciales

72
0
PARTAGER

A la Suite d’un communiqué prononcé  pour  la fin de l’échange des anciens billets de banque de l’Ouguiya dans le cadre de la Réforme Monétaire mise en place le 1er janvier 2018, la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) fixe de nouvelles règles pour s’approprier davantage les bonnes pratiques utilisées dans la conservation des billets de banque.

En effet la BCM annonce que  les billets déchirés  et jadis interdits peuvent être simplement collés du scotch tout comme les anciens billets, pour servir dans le paiement des biens et services et dans le versement au niveau des institutions financières.

Le communiqué ajoute  que “les anciens billets demeureront échangeables contre de nouveaux billets uniquement auprès des guichets de la Banque Centrale” et ce “pour un délai de 6 mois”. Pour leur part, les citoyens «sont priés d’éviter tout échange en dehors des canaux officiels.

Cependant, les billets de banque mutilés, c’est-à-dire authentiques mais touchés par une altération ou un dommage, les rendant impropres à la circulation pour affection d’intégrité physique, peuvent être versés au niveau des banques commerciales, des perceptions du Trésor Public et de la Mauripost.

Ces billets mutilés peuvent aussi être versés et/ou remboursés aux guichets de la BCM. Pour ce, le requérant doit être muni d’un document d’identification (CNI, passeport, carte de séjour, raison sociale…). Les modalités et délais du traitement des demandes de remboursement sont fixés en fonction de la qualité et de la quantité des billets mutilés présentés.

Ainsi pour finir, l’institution financière nationale met en garde que les billets endommagés à dessin ne sont pas échangés et que les auteurs des détériorations et/ou modifications volontaires sont exposés aux poursuites judiciaires devant les autorités compétentes.

lire aussi: Mauritanie: Mouvement parlementaire intensif pour changer la constitution

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here