Accueil MAURITANIE Mauritanie : face à la crise post- électorale, le pouvoir...

Mauritanie : face à la crise post- électorale, le pouvoir crie à l’ingérence étrangère

643
0
PARTAGER

En Mauritanie, depuis dimanche, au lendemain des élections  contestées du 22 juin le pays tourne au ralenti à cause des manifestations organisées  dans la capitale et dans  d’autres villes pour revendiquer la victoire de l’opposition et le départ des militaires.

L’ambiance est assez anxiogène dans le pays. Internet totalement coupé, mobile et ADSL , depuis plus de trois jours. Dans les quartiers populaires, comme dans certains îlots du centre-ville, on peut voir de nombreux véhicules de police et de l’armée surmontés de mitrailleuses lourdes et de militaires barrant l’accès de certaines zones.

Alors que le peuple  mauritanien est descendu dans la rue dès l’annonce des résultats par la céni, précédée de l’autoproclamation du candidat  au pouvoir, ould Ghazouani, la police a procédé à  des arrestations pour intimider la population.

Pour justifier  ces arrestations, le pouvoir indexe la main de l’étranger dans les manifestations, en qualifiant les faits en complot étranger.

«  il y a une main étrangère qui est derrière ces évènements », a affirmé le ministre de l’intérieur, Ahmed Ould Abdallah, à propos de ces contestations, évoquant un ‘’ plan de déstabilisation’’ du pays.

« Nous avons arrêté une centaine d’étrangers dont on ne peut expliquer la présence dans la contestation d’une élection dans un pays qui n’est pas le leur », poursuit  le ministre en affirmant  que cette présence étrangère était « en relation avec certains candidats ».

Sur ces accusations, l’Etat  mauritanien a convoqué  aux minutes qui suivent, les  ambassadeurs du Sénégal, du Mali et de la Gambie  qui qu’ils demandent à leurs ressortissants de s’abstenir de participer aux manifestations et à tout ce qui perturbe l’ordre public en Mauritanie.

La télévision nationale  a  diffusé une vidéo dans laquelle un journaliste questionne les manifestants  qui ont été arrêtés affirmant qu’ils sont étrangers, chacun dit être contacté par un ami mauritanien qui lui suggère de venir participer aux évènements.  Mais  l’enregistrement reste à vérifier pour certains observateurs.

Par ailleurs, certains qualifient ces élections de  mascarade électorale pour une simple passation de service entre les militaires.

A rappeler que les 4 candidats de l’opposition rejettent catégoriquement  des résultats  communiqués par la ceni  et  demandent le recomptage bureau par Bureau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here