Accueil MAURITANIE Mauritanie: début des activités du sommet des chefs des cinq États du...

Mauritanie: début des activités du sommet des chefs des cinq États du Sahel

304
0
PARTAGER

L’organisation g5 sahel ouvre son 6eme sommet à Nouakchott avec la présidence qui sera tournée à la Mauritanie.

Le constat de cette organisation est morose. Lancée en 2014 pour « coordonner et mutualiser les actions de ses membres dans les domaines du développement et de la sécurité », l’organisation, appuyée notamment par l’opération militaire française Barkhane, peine en effet à contenir les violences auxquelles fait face la région. Et ce, malgré une force conjointe de 5 000 soldats issus des forces armées des États membres.

Mais la nouvelle présidence du G5 Sahel – qui est confiéepour l’année à Mohamed Ould Ghazouani ce mardi à la suite de Roch Kaboré – pourrait changer la donne. Car jusqu’ici, la Mauritanie est le seul pays de la région à avoir été épargné par le cycle de violences en cours dans les autres pays. 

« Mohamed Ould el-Ghazouani a une bonne connaissance des questions relatives à la sécurité et à l’anticipation des risques. Sa présidence est l’occasion de partager son expérience, confirme Abdoul Salam Bello, chercheur au Centre africain de l’Atlantic Council à Washington. Le siège du secrétariat permanent de l’organisation étant, en plus, à Nouakchott, la Mauritanie tient là une réelle opportunité de prendre le leadership du G5 Sahel sur la question sécuritaire. »

Outre l’aspect militaire, les membres du G5 Sahel se penchent aussi, lors de ce 6eme sommet, sur leurs actions en matière de développement. En 2019, l’accent a été mis sur des projets liés « à l’eau, la santé, et aux chaînes de valeurs agropastorales dans chaque pays », affirme un communiqué de l’organisation.

Cette approche, inhérente au G5 Sahel depuis sa création, vise à s’éloigner du « tout sécuritaire » qui, à lui seul, ne suffit pas à stabiliser la région, d’après les membres de l’organisation. Cette année, « une attention particulière a été portée aux populations des zones frontalières, en tenant notamment compte des besoins des déplacés et des réfugiés », nous apprend également le communiqué.

Dans ce contexte, difficile de se rendre compte des actions du G5 Sahel en matière de développement. L’organisation a pourtant bien lancé un plan dédié, le Programme d’Investissements Prioritaires (PIP) 2019-2021.

Objectif : la concrétisation d’une quarantaine de projets ciblant divers secteurs, dont l’électrification rurale, les infrastructures routières et portuaires et l’hydraulique villageoise. Mais si 13 % du budget du PIP a déjà été sécurisé par les États membres, les promesses de financement des bailleurs, de plus de deux milliards d’euros, tardent à se concrétiser. Et en attendant, la situation sur place empire.

senalioune avec le point

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here