Accueil MAURITANIE Mauritanie / crise post électorale : CVE non favorable au dialogue

Mauritanie / crise post électorale : CVE non favorable au dialogue

804
0
PARTAGER

LA CVE N’A PAS ENGAGE DE DIALOGUE AVEC LE POUVOIR, dixit  Amadou Alpha Bâ, Porte parole de Kane Hamidou Baba.

Il précise que « le dialogue n’est pas à l’ordre du jour pour la CVE. L’ordre du jour c’est la libération de tous les détenus politiques et la non reconnaissance de Ghazouani et du système qui va à l’encontre des résultats sortis des urnes.

S’il y a une opposition qui a engagé un dialogue avec le gouvernement, la CVE n’en fait pas partie.

 La CVE n’a jamais eu de contact avec le gouvernement dans ce sens. Nous rappelons que nous ne reconnaissons pas les résultats de la présidentielle tels que validés par la CENI, et qu’avant toute chose, il y’a d’abord une priorité qui passe forcément par la libération immédiate de tous les détenus, condition sine qua nun de la décrispation de cette atmosphère délétère dans laquelle nous a installé le pouvoir en place.

Si le gouvernement est demandeur d’un dialogue, il doit d’abord permettre les conditions de ce dialogue, et prendre officiellement contact avec tous les concernés sans exclusive.

Ceux qui ont pris langue avec le pouvoir, ne peuvent représenter qu’eux-mêmes ou leur mouvement, et non les autres.

Les militantes et militants de la CVE, peuple de Mauritanie, nous tenons à préciser que la déclaration de Biram Dah Abeid à travers sa sortie du mardi, 09 juillet  en compagnie d’un ministre du gouvernement et du président de sawab n’engage nullement la coalition “vivre ensemble ” encore moins son candidat Dr Kane Hamidou Baba, qui jusque là n’a reçu aucun contact d’avec un représentant du gouvernement ». Ajoute le porte-parole.

De sa part selon le porte parole de la CVE aux Etats Unis Monsieur Abdoulaye Baba Sy, la CVE n’a pas été convenu à ces négociations. La CVE ne fait pas parti de cette opposition qui appelle au dialogue sans condition, de la même que Sidi Mohamed ould Boubacar et Mohamed Ould Maouloud.

Le militant antiesclavagiste semble afficher une attitude pragmatique en suggérant au pouvoir la voie du dialogue pour aplanir une crise créée par ce même pouvoir

Mais la sortie de Biram  Dah Abeid accompagné du vice-président de l’upr demandant le dialogue au pouvoir a provoqué un grand tollé, qui risque décrédibiliser  le leader de l’ira.

La division se sent à présent au sein de l’opposition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here