Accueil MAURITANIE Mauritanie –commission parlementaire : l’ex- président appelé à la barre

Mauritanie –commission parlementaire : l’ex- président appelé à la barre

578
0
PARTAGER
Mauritanian members of parliament attend the inaugural session of the Mauritania's National Assembly on January 29, 2014 in Nouakchott. Former Mauritanian interior minister Mohamed Ould Boilil, a member of Mauritania's president Mohamed Ould Abdel Aziz's party, was elected president of the National Assembly by his peers on January 29 during the session. AFP PHOTO / Mohamed Ould Elhadj (Photo by Mohamed Ould Elhadj / AFP)

L’ex président Ould Abdel Aziz pourrait être contraint, dans les jours à venir, à se présenter devant la justice dans le cadre de l’enquête sur la gestion des  biens de l’Etat pendant les 11 ans  qu’il était au pouvoir. L’ex président est  alors appelé à la barre pour répondre aux questions liées à l’affaire.

En effet c’est  lors d’une conférence de presse tenue, lundi, 20 avril dans les locaux de l’Assemblée nationale, que  les parlementaires annoncent l’audition prochaine de l’ancien président,  sur sa gestion pendant les onze années où il était au pouvoir.

Ce, après avoir  interrogé les personnalités du régime de l’ancien chef de l’État dont les 3 Premiers ministres.

 L’ancien président, certainement qu’on le convoquera parce que quand même il a été responsable de ce pays pendant près d’une douzaine d’années. C’est la commission qui va juger le moment de sa convocation. Et c’est un travail parlementaire. Et le droit accorde au Parlement le droit de contrôler toute action gouvernementale qu’elle soit en cours ou qu’elle soit passée », explique Lemrabott Bennahi, parlementaire et porte-parole de la commission.

Une procédure à laquelle l’ancien homme fort mauritanien  ne s’oppose pas, en confiant qu’il est prêt à témoigner. Selon une source concordante.

La commission doit achever son travail dans deux mois et le délai sera respecté pour Lemrabott Bennahi : « Sur les dossiers qu’on a, on a beaucoup d’informations. Et nous pensons qu’on peut déjà penser à rédiger notre rapport sur ce sujet-là. Il nous reste maintenant à le compléter par les sujets sur lesquels on a élargi. »

Parmi les nouveaux dossiers de l’enquête, les parlementaires vont se pencher sur la gestion de la Société nationale industrielle et minière (SNIM) et sur la gestion de la Société mauritanienne d’électricité (Somelec).

Sans mentionner  la construction et  la gestion d’un terminal à conteneurs au Port de Nouakchott qui fait polémique depuis que la commission a commencé son travail.

Dès son ascension au pouvoir l’ancien président a promis une lutte sans relâche contre la corruption dans le  pays en l’inscrivant comme l’une de ses priorités.

Mais, depuis son départ de la présidence de la République, pas un jour ne passe sans que Ould Abdel Aziz ne voie son nom lié à une affaire de corruption.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here