Accueil MAURITANIE Mauritanie : Chbih « La question de la vallée est mal posée...

Mauritanie : Chbih « La question de la vallée est mal posée »

1584
0
PARTAGER
chbih ould cheikh melainine

Chbih ould Cheikh Melanine, fondateur du Parti du Front populaire, a déclaré dans une interview au journal calame que l’existence de son parti dans la coalition vivre ensemble est normale et conforme aux orientations du parti depuis sa création.

Il a souligné que les objectifs de son parti s’accentuent sur 2 sujets majeurs :

« -L’Unité Nationale qui passe par l’officialisation des langues Nationales, ce qui ne demande qu’une volonté politique et le solde du passif humanitaire ;

-L’esclavage en définissant qu’un esclave n’est libre que s’il passe du statut de propriété au statut de propriétaire ayant un revenu autonome

Tout cela démontre que notre place ne pouvait être qu’entre les forces de la CVE ».

Chbih a déclaré être firme à la CVE et que la coalition ne reconnait pas les résultats des élections présidentielle proclamée par la ceni et continuera à dénoncer ce holdup up électorale.

S’agissant du dialogue Chbih a affirmé «  je ne veux pas de conférence nationale. Les dialogues organisés jusqu’ici  donnent l’impression de conférence nationale,  où chacun se défoule  pour ne rien dire.  Moi, je préconise la mise en place d’une commission restreinte d’hommes politiques, avec une plateforme bien définie.  Au terme du débat, les résultats seront soumis à l’opinion mauritanienne, et si nécessaire par référendum ».  

Sur le post élection, il a refusé de décrire ce qui s’est passé comme une crise politique ethnique. «  Je pense qu’une crise  ethnico-politique exige un certain nombre de facteurs et  qui ne sont pas  réunis  en Mauritanie. Il s’y ajoute  que les choses ont beaucoup évolué depuis 1966 et  après les événements de 1989, que les mauritaniens ne sont pas  facilement manipulables. Ensuite, vous venez de poser la question sur le positionnement du FP, cela indique qu’en Mauritanie, il y a des hommes et des femmes qui  s’affranchissent des considérations  ethniques, tribales et politiciennes ».

Chbih ould Cheikh Melanine a rappelé que son parti avait été l’un des premiers à s’être entretenu avec des responsables des FLAM à l’étranger en 1997 et avait organisé un rassemblement populaire à Kaedi sur la question de l’unité nationale. Et cela lui a valu la prison à l’époque. 

« Nous  partageons avec les  FLAM des positions sur certaines questions, notamment  sur la régionalisation. Le FP parle d’autogestion régionale tandis que  nos camarades parlent de  d’autonomie régionale ».

Il a ensuite ajouté « La question de la vallée  est  mal posée,  aussi bien par les uns que par les autres. Croire  ou défendre que le Fouta est mono ethnique, c’est  faire fausse route parce que cette entité géographique, en tout cas depuis les Awlad Mbareck (Leytama ) à Ely Chandoura et  jusqu’à  l’avènement de l’Almamiyat  est pluriethnique ; les maures  y sont présents.  Donc le Fouta est aussi bien mon Fouta, moi  Beidane que le Fouta du  Pulaar, du Soninke que d’Ouolof ».  

Rappelons que le FP de Chbih Ould Cheikh Melainine a été dissous par une décision du ministère de l’Intérieur il y a quelques mois, n’ayant pas obtenu 1% des suffrages aux élections municipales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here