Accueil MAURITANIE Mauritanie/CEP : Ould Abdel Aziz toujours dans le viseur de...

Mauritanie/CEP : Ould Abdel Aziz toujours dans le viseur de l’Etat

961
0
PARTAGER

La commission d’enquête parlementaire donne bien souvent lieu à des débats.  En plus aux dossiers qui ont été soumis au parlement pour enquêter sur la gestion des biens publics sous la gouvernance de l’ancien président, Ould Abdel Aziz, la Cep tend vers l’élargissement des investigations sur d’autres dossiers récemment découverts.

En effet, l’assemblée nationale mauritanienne a entamé   jeudi, 23 juillet   l’examen d’une recommandation relative à l’élargissement des investigations de la commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière sur la décennie du pouvoir de l’ancien président Mohamed O. Abdel Aziz.

Cette recommandation a été faite après les révélations de certains documents à propos d’une décision prise par l’ancien président ould Abdel Aziz de faire don d’une île à l’ancien émir du Qatar Hamed Ben Khalifa.

Elle a été  présentée par le président du groupe parlementaire de l’UPR, parti au pouvoir, H’Bib Brahim Djah demandant  l’élargissement de l’enquête confiée à la commission parlementaire pour y ajouter ce dossier  qui pourrait  constituer une atteinte à l’intégrité de la république islamique de Mauritanie et une violation probable des dispositions de la loi 2016/014 en date du 15 avril 2016 relatives à la corruption.

Sur ce, l’Assemblée nationale mauritanienne a accepté la demande de prolongation de la Commission d’enquête Parlementaire afin que celle-ci puisse  inclure dans son rapport définitif la question de l’île, qui ne peut pas être éclaircie  sans cet élargissement de la CEP.

Instaurée le 31 janvier 2020, la Commission d’enquête parlementaire (CEP) devra faire la lumière sur les malversations présumées commises pendant la «décennie Aziz» à travers sept dossiers-clés.

Il s’agit de lutter contre la corruption, en épluchant l’attribution de plusieurs marchés sous la présidence de Mohamed Ould Abdel Aziz, à la tête du pays entre le 5 août 2009 et le 1erᵉʳ août 2019.

Elle comprend neuf membres, dont six  sont issus du parti UPR. La présidence a été confiée à Habib Brahim Diah,  qui s’attèle à vérifier les comptes des marchés publics dans des secteurs aussi variés que la pêche, les infrastructures ou encore l’énergie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here