Accueil MAURITANIE Mauritanie 2019: les nominations et les séries d’inaugurations à l’approche des...

Mauritanie 2019: les nominations et les séries d’inaugurations à l’approche des présidentielles, une clé de voûte pour accéder à la haute magistrature

195
0
PARTAGER

Les nominations à plusieurs postes par décret du conseil des ministres du jeudi , 16 mai ainsi qu’une série d’inaugurations de certaines infrastructures dans certaines localités mauritaniennes, ont été qualifiées d’empoisonnement  des populations à l’approche des présidentielles qui apparaissent déjà polémiques.

Très médiatisées depuis leurs sorties, ces nominations ont été qualifiées de méthodes stratégiques qui accompagnent  la politique de communication électorale.

 En effet, l’opposition accuse le pouvoir  en place d’appuyer sur sa forte légitimité pour  utiliser une méthode qui est de nommer quelques cadres  à l’approche des élections pour avoir de l’influence sur la population  afin que leur candidat remporter les élections.

En plus de la méthode de  la clé de l’équation électorale, le porte à porte utilisé face au désintérêt croissant des citoyens pour la politique, le gouvernement met en évidence  d’autres phénomènes du processus électoral afin d’imposer la victoire pour le  candidat Mohamed O. Ghazouani, qui s’est présenté comme candidat indépendant, alors qu’il est appuyé par le président sortant. Dixit l’opposition.

Par cette méthode,  l’alliance électorale de l’opposition démocratique en Mauritanie indique  que le pouvoir a dévoilé ses véritables intentions et sa volonté consacrée de kidnapper l’opération électorale.

Cette déclaration  a été exprimée dans un communiqué de presse évoquant les préparations des élections présidentielles prévues fin juin prochain et pour lesquelles l’opposition présente des candidats et posé un certain nombre de conditions pour garantir la transparence des élections.

L’opposition  a indiqué pour les circonstances, qu’elle a adressé six correspondances aux institutions chargées d’organiser les élections dans lesquelles elle avait déterminé les mesures nécessaires pour « garantir un minimum de liberté, de transparence et de régularité lors de ces élections ».

Parmi les propositions énumérées par le camp adverse, figure la suspension des nominations à des postes de responsabilité  au gouvernement à l’approche des élections, pour des raisons électorales au profit du candidat soutenu par le régime en place.

Le candidat, Sidi Mohamed Ould Boubacar appelle la classe politique et l’opinion nationale à “dénoncer par tous les moyens juridiques” ces nominations qui “ne favorisent pas la transparence, notamment dans un contexte électoral”.

A noter ainsi, que le président Ould Abdel Aziz en compagnie du candidat Ould Ghazouani, a inauguré lundi, 20 mai une centrale hybride solaire/thermique à  Kiffa, cofinancée par l’Agence française de développement (AFD) et l’Union européenne à hauteur  d’un coût global de 8,6 milliards d’Ouguiyas( soit,  23,8 millions d’euros) dont  6,9 milliards d’ouguiyas( soit 19 millions d’euros) de l’AFD de , une subvention de l’UE d’un montant de 1,7 milliard d’ouguiyas( soit,  4,8 millions d’euros)., .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here