Accueil MAURITANIE Mauritanie: 16’000 réfugiés maliens et populations résidentes du sud-est renforcent leurs moyens...

Mauritanie: 16’000 réfugiés maliens et populations résidentes du sud-est renforcent leurs moyens d’existence

15
0
PARTAGER

Plus de 16.000 personnes (4’392 ménages ) de la zone de Bassikounou et de Fassala (Wilaya du Hodh El Chargui, sud-est) améliorent leurs revenus grâce à la vaccination et au traitement de leur bétail.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), en étroite collaboration avec la délégation régionale du Ministère de l’Elevage à Néma, a conduit une campagne d’un mois de vaccinations et de traitements qui a pris fin le 23 avril dernier.
«L’élevage est la principale ressource dans cette région. Améliorer la santé animale, c’est soutenir la situation économique de populations très affectées à la fois par la crise climatique sahélienne et par une sur-utilisation des ressources. De nombreux réfugiés maliens, également éleveurs, ont été accueillis dans cette région», explique Rachel Bernhard, chef de la délégation du CICR en Mauritanie.

Le programme a ciblé la vaccination et le traitement du grand bétail bovin ainsi que de petits ruminants, ovins et caprins, qui n’avaient pas été couverts par la campagne étatique. La vaccination a ciblé la lutte contre la péripneumonie contagieuse des bovins et la peste des petits ruminants. Les traitements ont consisté en antiparasitaires, antibiotiques ainsi qu’en administration de vitamines.

En quatre semaines, la campagne a touché 13 sites, comprenant Bassikounou et Fassala villes et leurs villages alentours, ainsi que le camp des réfugiés de Mbera. 4392 ménages ont bénéficié de ce programme, dont 1’651 ménages tenus par des femmes cheffes de famille.
Pour mener à bien cette campagne, le CICR a pu compter sur l’expertise technique de 24 techniciens vétérinaires de la délégation de l’Elevage, ainsi que sur la forte mobilisation des volontaires du Croissant-Rouge mauritanien (CRM).

«Nous avons vacciné 97’930 animaux et traité 59’909 têtes, dont une forte proportion de petits ruminants, presque le double des prévisions», précise Abdoul Kader Hamadou Amadou, vétérinaire du CICR qui a piloté cette campagne. Le CICR va dans un second temps procéder à la distribution d’aliments de bétail pour les éleveurs les plus économiquement vulnérables et aménager de nouveaux points d’eau pour les êtres humains et leur bétail en zone rurale.

En Mauritanie, le CICR visite les personnes détenues et s’efforce d’améliorer leurs conditions de détention. A l’est, il soutient les populations résidentes et réfugiées dans leurs besoins essentiels, tels que l’accès à l’eau et aux services vétérinaires.

En coopération avec le CRM dont il soutient la préparation aux urgences, le CICR offre des services pour le rétablissement des liens familiaux de proches déplacés à la suite des conflits. Le CICR promeut le respect du droit international humanitaire auprès des autorités et des porteurs d’armes.

Informations complémentaires :
Thierry Mugisho Byandi, chef du bureau du CICR à Bassiknou, tél. mobile : +222 43 41 13 98,
Diagana Hamzatou, responsable communication, délégation du CICR en Mauritanie, tél. mobile: +222.43.42.00.02 ou sur notre site : www.cicr.org Pour visualiser les dernières vidéos du CICR et les télécharger en qualité professionnelle, veuillez consulter le site : www.icrcvideonewsroom.org Suivez le CICR sur Facebook et sur Tweeter.

lecalame

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here