Accueil MONDE Maroc : des taux d’intérêts historiquement bas au profit des bénéficiaires du...

Maroc : des taux d’intérêts historiquement bas au profit des bénéficiaires du Programme Intégré d’Appui et de Financement des Entreprises

430
0
PARTAGER
ECONOMIE MAROCAINE

En ce 27 janvier 2020, le secteur bancaire marocain a pris la décision d’appliquer des taux d’intérêt historiquement bas pour les bénéficiaires du Programme Intégré d’Appui et de Financement des Entreprises et ce, en réponse aux vœux du Roi Mohammed VI ; décision qui fut présentée au Souverain marocain au cours d’une Audience Royale accordé au Ministre de l’Economie et des Finances, au Wali de Bank Al Maghrib (BAM) et au Président du Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM).

La fixation du niveau du taux d’intérêt, le plus bas jamais appliqué au Maroc, à savoir 02%, aux bénéficiaires du Programme Intégré d’Appui et de Financement des Entreprises a pour objectif premier la promotion de l’entrepreneuriat, la création de l’emploi et la rupture progressive d’une fausse perception et des mentalités relatives au crédit bancaire.

Ce taux d’intérêt, le plus bas jamais appliqué au Maroc, répond parfaitement aux vœux du Roi Mohammed VI afin que ce programme soit réaliste et surtout qu’il impacte positivement les populations et catégories ciblées à savoir les Petites et Moyennes Entreprises ainsi que les jeunes porteurs de projet.

Après la cérémonie de présentation du « Programme Intégré d’Appui et de Financement des Entreprises », il a été procédé, en présence du Souverain marocain, à la signature des trois conventions y afférentes.

La première est une convention entre le Ministère de l’Economie, Bank Al-Maghrib et le Groupement professionnel des banques du Maroc pour le financement de l’entreprenariat. Elle a été signée par le Ministre de l’Economie, le Wali de Bank Al-Maghrib et le Président du Groupement Professionnel des Banques du Maroc.

La seconde convention est relative à la coordination des actions d’appui et d’accompagnement de l’entreprenariat au niveau des régions. Elle a été signée par le Ministre de l’Intérieur, le Ministre de l’Economie, le Wali de Bank Al-Maghrib, le Président du Groupement Professionnel des Banques du Maroc, le Président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et la Directrice Générale de l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du travail (OFPPT).

Le troisième document signé est une convention de partenariat entre le Crédit Agricole du Maroc et Al Barid Bank (banque postale) relative à l’inclusion financière des populations rurales. Cette convention a été signée par le Ministre de l’Economie, le Wali de Bank Al-Maghrib, le Président du directoire du Crédit Agricole du Maroc et le Président du directoire d’Al Barid Bank.

Ce programme contribuera chaque année à la création d’environ 27.000 nouveaux postes d’emplois et à l’accompagnement de 13.500 entreprises supplémentaires et pour assurer son plein succès, il sera procédé à la création de commissions au niveau des régions, qui seront chargées de la coordination et du suivi de l’exécution des mesures relatives à l’accompagnement entrepreneurial.

Au titre de ce programme, il a été procédé à la création d’un Compte d’affectation spéciale « Fonds d’Appui au Financement de l’Entrepreneuriat » dans le cadre de la loi de Finances 2020 d’un montant de 06 milliards de Dirhams, répartie sur une durée de 3 ans, financée à parts égales par l’Etat et le secteur bancaire et ce, au bénéfice de jeunes porteurs de projets et aux Petites et Moyennes Entreprises afin de leur permettre d’accéder au financement, outre le soutien des entreprises actives dans le domaine de l’export afin de favoriser une intégration économique et professionnelle des travailleurs du secteur informel.

A noter, qu’au cours de cette Audience Royale, le Souverain marocain a donné ses Hautes Instructions pour que le Fonds Hassan II mette à la disposition du Fonds d’Appui au Financement de l’Entrepreneuriat un montant de 02 milliards de Dirhams sans intérêts, destiné au monde rural, soit le quart du montant global du fonds, en vue d’obtenir des taux encore plus préférentiels pour ce segment ; une mesure Royale à même de favoriser l’émergence plus rapide d’une classe moyenne rurale.

Nul doute que le succès de ce programme relève de la responsabilité de tous les acteurs concernés, notamment le secteur bancaire, les établissements publics mais aussi les bénéficiaires qui doivent s’engager d’une façon positive dans ce programme et veiller à honorer leurs engagements bien qu’il réside dans l’accompagnement individuel mené aux niveaux local, régional et national par les Centres Régionaux d’Investissement, la Caisse Centrale de Garantie et l’Agence Maroc PME.

Un rapport périodique de suivi de la mise en œuvre de ce programme sera soumis au Roi Mohammed VI.

Farid Mnebhi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here