Accueil Economie Maroc décline sa nouvelle stratégie de développement du secteur agricole : Génération...

Maroc décline sa nouvelle stratégie de développement du secteur agricole : Génération Green 2020-2030

356
0
PARTAGER

Le Roi Mohammed VI a présidé, jeudi, à la province de Chtouka Ait Baha (Sud du Maroc), la cérémonie de lancement de la nouvelle stratégie de développement du secteur agricole baptisée «Génération Green 2020-2030» et de celle relative au développement du secteur des eaux et forêts du nom de « Forêts du Maroc ».

Selon le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhennouch, cette stratégie se base sur une capitalisation des acquis réalisés par le Plan Maroc Vert, à travers l’adoption d’une vision nouvelle du secteur agricole, la consécration d’une nouvelle gouvernance et la mise à disposition du secteur de moyens modernes.

Le ministre a indiqué que le secteur agricole marocain ambitionne de franchir un nouveau palier dans son développement, faisant observer que la nouvelle stratégie agricole se base sur deux principaux piliers, à savoir la valorisation de l’élément humain, et cela à travers l’émergence d’une nouvelle génération de classe moyenne agricole, et la naissance d’une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs, via la mobilisation et la valorisation d’un million d’hectares de terres collectives et la création de 350.000 postes d’emploi au profit des jeunes.

Le second pilier de cette nouvelle stratégie a trait, selon Mr Akhennouch , à la poursuite de la dynamique de développement du secteur, en favorisant le développement humain et social.

Pour cela, la nouvelle vision prévoit la consolidation des filières agricoles, en vue de la multiplication des exportations et du PIB-agricole pour atteindre 200 à 250 milliards de DH (1 euro = 10,7 DH) à l’horizon 2030, l’amélioration des process de distribution des produits à travers la modernisation de 12 marchés de gros et des marchés traditionnels, a-t-il précisé.

Il s’agit également du renforcement de la résilience et la durabilité du développement agricole, ainsi que l’amélioration de la qualité et de la capacité d’innovation.

Il s’agit également du renforcement de la résilience et la durabilité du développement agricole, ainsi que l’amélioration de la qualité et de la capacité d’innovation, a relevé M. Akhannouch, notant qu’il est prévu dans ce cadre l’octroi d’agréments à 120 abattoirs modernes et le renforcement du contrôle sanitaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here