Accueil Culture Maroc/célébration de la Journée Nationale de l’Alphabétisation

Maroc/célébration de la Journée Nationale de l’Alphabétisation

568
1
PARTAGER
alphabetisation au maroc

A l’occasion de la Journée Nationale de l’Alphabétisation, célébrée le 13 octobre de chaque année, et dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’Action National en matière de Démocratie et des Droits de l’Homme (PANDDH), l’Agence Nationale marocaine de Lutte Contre l’Analphabétisme (ANLCA), le Ministère d’Etat marocain chargé des Droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement et le Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb ont organisé, le 16 octobre 2019, au Centre marocain d’Orientation et de Planification de l’Education (COPE), à Rabat, un séminaire portant sur deux thématiques :  l’ancrage et la consolidation des principes des Droits de l’Homme dans les programmes d’alphabétisation et la mise en place d’un Centre de Ressources et d’Expertise pour l’Alphabétisation (CREA) intitulé « Projet CREA ». 

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre du renforcement de la qualité de l’action de l’alphabétisation par le renforcement des dispositifs existant en matière de renforcement des compétences, de qualification et de professionnalisation des acteurs de la lutte contre l’analphabétisme.

Les intervenants ont ainsi débattu de la thématique d’intégration des approches des Droits de l’Homme dans les programmes d’alphabétisation et promouvoir cette culture chez les bénéficiaires.

Cette rencontre a permis, également, de connaître le projet CREA et a ouvert le débat en vue de favoriser la mise en place d’un environnement favorable et propice à l’évolution et à la pérennisation du CREA.

Ces débats ont été sanctionnés par la signature d’une convention-cadre tripartite entre le Ministère d’Etat chargé des Droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement, l’ANLCA, l’UNESCO. 

Ont pris part à ce séminaire les partenaires de l’ANLCA et de l’UNESCO relevant des secteurs public et privé, les représentants de la coopération internationale, les partenaires techniques et financiers et les organes de gouvernance de l’Agence.

Ainsi, l’Agence Nationale marocaine de Lutte Contre l’Analphabétisme (ANLCA), le Ministère d’Etat marocain chargé des Droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement et l’UNESCO ont unifié leurs efforts pour ancrer et consolider les principes des Droits de l’Homme dans les programmes d’alphabétisation.

Pour rappel, l’ouverture du chantier d’ancrage et de consolidation des principes de Droits de l’Homme dans les programmes d’alphabétisation, se veut une mise en œuvre des recommandations ressorties des Assises Nationales de l’Alphabétisation, tenues les 13 et 14 octobre 2017, sous le Haut Patronage de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI.

Farid Mnebhi

1 COMMENTAIRE

  1. Maroc, pays de 1200 ans d’esclavage royal et fier de l’être : 30 % d’analphabètes en 2019, pourtant ils ont eu tout leur temps, pourtant ils n’ont pas été colonisés, seulement ” protectoratisés “c’est à dire libres dans leur administration du royaume pendant seulement cinquante ans.
    Algérie: 10% d’analphabètes, rien que des vieilles personnes du quatrième âge. Le pays était analphabète à 90 % au lendemain de l’Indépendance, mais là il y avait une raison à cela : le colonialisme qui maintenait de force les Algériens dans les ténèbres et ne construisait pas la moindre école pour les indigènes des zones rurales et ça a duré 130 ans. Avant la colonisation, les Algériens apprenaient l’arabe au sein des zaouias et des médersas qui furent démantelées ou détruites par les Français, ils étaient plus instruits que leurs descendants 130 ans plus tard. Le maroc n’a connu aucune forme de destruction de ce genre, alors pourquoi est il toujours aussi arriéré ?
    Sources:
    Liste du PNUD pour 2018. https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_taux_d%27alphab%C3%A9tisation
    Sur l’instruction en Algérie précoloniale:
    https://journals.openedition.org/insaniyat/14852#tocto2n2

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here