Accueil MONDE Mali: le président démissionne après sa détention par les militaires

Mali: le président démissionne après sa détention par les militaires

285
0
PARTAGER
Mali: le président démissionne après sa détention par les militaires

Au Mali, le président Ibrahim Boubacar Keita a démissionné mercredi matin et dissous le parlement quelques heures après que des soldats mutinés l’avaient arrêté sous la menace d’une arme, plongeant un pays déjà confronté à une insurrection djihadiste et à des manifestations de masse plus profondes dans la crise.

Ayant l’air fatigué et portant un masque chirurgical, Keita a démissionné lors d’un bref discours diffusé à la télévision publique après que les troupes l’aient arrêté avec le Premier ministre Boubou Cissé et d’autres hauts responsables.

“Si aujourd’hui, certains éléments de nos forces armées veulent que cela se termine par leur intervention, ai-je vraiment le choix?” a-t-il déclaré depuis une base militaire de Kati à l’extérieur de la capitale Bamako où il avait été détenu plus tôt dans la journée.

On ne savait pas immédiatement qui dirigeait la révolte, qui gouvernerait en l’absence de Keita ou ce que voulaient les mutins.

Des images publiées plus tôt sur les réseaux sociaux qui auraient été prises à la garnison de Kati montraient Ibrahima Boubacar Keita et son premier ministre Boubou Cissé encerclés par des soldats armés.

Le Mali a connu des mois de manifestations contre la corruption présumée et l’aggravation de la sécurité dans ce pays d’Afrique de l’Ouest où les militants islamistes sont actifs, et il y a eu des appels à la démission de Keita.

La coalition M5-RFP derrière les manifestations a marqué son soutien à l’action des mutins, le porte-parole Nouhoum Togo ayant déclaré qu’il ne s’agissait pas d’un coup d’État militaire mais d’une insurrection populaire.

avec reuters

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here