Accueil MONDE Les responsables algériens relancent le vieux projet d’exploitation du gisement de fer...

Les responsables algériens relancent le vieux projet d’exploitation du gisement de fer de Gara Djebilet pour endormir le peuple algérien

8031
6
PARTAGER
Les responsables algériens relancent le vieux projet d’exploitation du gisement de fer de Gara Djebilet

Tout d’abord, un bref rappel historique sur cette portion du territoire marocain qu’est Tindouf et sa région, retirée au Maroc par la France dans les années 1953 pour être rattachée à sa colonie algérienne. Mais voilà, qu’au moment de l’indépendance du Maroc, en 1956, le défunt Souverain marocain Mohammed V ne voulant pas poignarder l’Algérie par le dos refusa la rétrocession de la région de Tindouf en optant des négociations directes avec les responsables algériens une fois leur indépendance acquise.

Ce qui sera pas le cas et la guerre des sables en est un témoignage flagrant de cette trahison des responsables algériensqui décidèrent, le 25 septembre 1963, d’envahir l’oasis de Hassi Beida, en terre marocaine ; un acte agressif déclencheur d’une guerre entre les deux pays et ce, jusqu’au cessez-le-feu du 20 février 1964.

Cet incident frontalier causa la défaite de l’armée algérienne, avec pertes en hommes et en matériel, obligeant ses chefs militaires à ordonner un retrait définitif rebroussant ainsi chemin la tête baissée et la mort dans l’âme. Une défaite qui aurait pu anéantir l’armée algérienne définitivement si ce n’était les ordres donnés par feu le Roi Hassan II aux Généraux Driss Ben Omar et Kettani de rebrousser chemin alors qu’ils venaient de demander à leur Souverain si il désirait accomplir la prière du vendredi à Oran. Ce à quoi le défunt Souverain répondit « Non ce n’est pas la peine ».

La Guerre des Sables de 1963, marquera profondément l’armée algérienne dont certains officiers sont aujourd’hui au pouvoir à Alger. A l’époque, l’Establishment algérien a nié et continue depuis à nier sa responsabilité dans l’agression et l’invasion des terres marocaines alors queses officiers ont continué à broyer du noir et n’ont toujours pas tourné cette page de l’Histoire. Ces faucons ou plutôt tristes personnages en voudront au Maroc jusqu’à la fin des temps.

Ce bref rappel historique a été évoqué pour comprendre ce qui se trame en 2020 et fait chanter les voisins de l’Est du Maroc, notamment les sorties médiatiques bien orchestrées à des fins de stratégie politique qui vise le Maroc, son évolution et sa vision du monde.

Il n’y a pas de doute, l’Algérie veut prétendre à vouloir sortir de son impasse économique et éviter à tout prix son effondrement social. Mais dans l’impossibilité d’imprimer davantage de billets de banque, le Président algérien aurait trouver d’autres alternatives pour lui permettre de redresser la barre à savoir, le chantier des mines.

Ainsi, le 07 juillet 2020, T.Bone décide d’entamer l’exploitation de la mine de fer de Gara Djebilat, dans la Wilaya de Tindouf, aux fins d’amortir le recul des recettes de l’Etat, dans le cadre de l’examen du projet de Plan national de relance socio-économique. Une décision présidentielle étonnante en raison de l’intérêt tardif porté par les autorités algériennes à d’aussi importantes fausses sources de revenus.

Nul ne peut ignorer que le gisement de Gara Djebilet n’a jamais été exploité depuis sa découverte, en 1952 par les colons français, en raison de sa forte teneur en en phosphore mais aussi, et surtout, de sa structure oolitique, sans oublier le transport du minerai par voie ferroviaire jusqu’à Oran, ville portuaire distante de plus de 1100 kilomètres.

A ce jour, il n’existe aucun procédé industriel sûr et propre permettant l’enrichissement et la déphosphoration des minerais de fer oolithique phosphoreux, dont les estimations avoisineraient le milliard de tonnes pour le seul gisement de Gara Ouest, sans parler de des gisements de Gara Est et Centre, et qui représenterait un total de 02 milliards de tonnes. De quoi bien remplir les poches des dirigeants algériens, notamment en période de déclin des recettes des hydrocarbures !

De plus, ce retard à promouvoir l’extraction et le raffinage de ce gisement s’explique par l’importance du coût des investissements et par l’absence de savoir faire qui contraindra l’Algérie à extraire et valoriser ces métaux en partenariat avec des entreprises étrangères qui doivent se déployer avec beaucoup de précautions car les risques de pollutions irréversibles sont réels.

Au fait, les responsables ont bien la mémoire courte. Ils ont oublié que la France a effectué près de 57 expérimentations et essais nucléaires entre 1960 et 1966 en Algérie. Malgré l’indépendance de l’Algérie en 1962, une clause secrète des Accords d’Evian autorisera une présence française dans le désert algérien jusqu’en 1967. Outre les quatre explosions atmosphériques à Reggane, 13 explosions souterraines et 5 expérimentations auront lieu à In Ekker alors que 35 essais complémentaires se tiendront à Hammoudia.

Donc, le nationalisme algérien défendu par les dirigeants algériens, de l’indépendance à nos jours, est à mettre à la poubelle et on pourra affirmer, sans forfanterie, que sur le plan de la guerre du désert, l’armée marocaine est, sinon la meilleure, du mois la seule au monde à être opérationnelle.

Farid Mnebhi.

6 Commentaires

  1. farid mnebhi tu portes bien ton nom tu aboies comme chien a chaque occasion mais tu n’impressionnes que toi meme. les marocains nous ont habitues a leur lachete et leur mesquinerie

  2. Dans cette intervention, M. Mnehbi, aurait du se fatiguer un peu pour faire de petites recherches sur le domaine de la ”Métallurgie_Sidérurgie”, afin d’assurer une relative crédibilité, à l’enfourchement perpetuel de son cheval de bataille contre le voisin de l’est sur tous les sites.
    1. Le minerai de Gara Djebilet est un minerai très riche en fer plus de 58% de fer, sachant que la
    moyenne des gisements est de 45%.
    2. Quant à l’élément phosphore, dont vous allusion, il fait partie normalement des impuretés à
    éliminer durant le process d’élaboration avec un rajout d’additions entre autre la chaux ”Caco3”
    et le graphite, pour éliminer les éléments (Phosphore – Soufre – Arsenic……).
    3. Le projet d’extraction de cette mine date du plan quadrienal 78_82.
    – une étude japonaise a été réalisé pour la mise en place d’un train electrique jusqu’à la ville de
    Mostaganem
    – ou un complexe sidérurgique était prévu pour l’affinage de ce minerai.
    4. En terme de savoir faire, l’Algérie produisait de la fonte dés 1964 à El Hadjar Annaba, à partir de
    la mine de l’Ouenza. Le Maroc à ce jour ne produit aucun gramme de fonte à ce jour.

  3. Le problème se sont les pays qui hébergent ce site, la Mauritanie et le Sénégal. Les services marocains ont choisi ces pays pour porter un coup à leurs relations avec l’Algérie. Les marocains sont connus par leur lâcheté et cynisme, ils doivent comprendre que l’Algérie des traitres Boutef n’est celle de Teboune et ne tardera pas à leur apporter une estocade sérieuse. leur princial parrain la France est neutralisée ilm leur reste israel c’est ce qui attend l’Algérie.

  4. Oui l’Algérie relance sa machine économique et c’est ce qui fait trembler le Makhzen et ses parrains. nous vous promettons que vous aller très bientôt devenir une petitewilaya de l’Algérie pas plus.

  5. J aime bien la phrase du makhzenien qui selon sa légende, non seulement l armée marocaine aurait eu le dessus en 1964 mais encore mieux, ses generaux auraient promis à hassassin 2 de prier à Oran, lol!

    Sauf, que dans cette guerre, l Algérie a étendu son territoire sur une portion du territoire marocain, et sauf erreur de ma part mdr, Tindouf et Bechar n ont pas été conquis par l impérialisme makhzenien, autant reconnaitre une défaite marocaine, au lieu de pavoiser.

    Sans vouloir également ajouter une louche, hassassin 2 n a jamais mis en pratique sa menace du droit de suite sur le territoire algérien à propos du polisario, car il sait très bien que la réaction sera immédiate et implacable.

    Sur ce, Gara Djebilet, est l un des plus riche sites au monde en gisement de fer, un fer, qui plus est, de très bonne qualité.

    ET sans vouloir offenser le makhzenien, une ligne de chemin de fer va relier bechar pour le transport du minerai de fer vers le port d Oran.

    Allez sans rancune, le peuple marocain n est plus aussi naïf, et il se rend bien compte que la monarchie makhzenienne d obédience sioniste, leur raconte des salades, attention, le peuple se réveille, prélude à la fin de de la monarchie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here