Home MAURITANIE Le porte-parole officiel du gouvernement commente les résultats de la réunion du...

Le porte-parole officiel du gouvernement commente les résultats de la réunion du Conseil des ministres, dément l’existence de fosse commune

3
0
SHARE

Le ministre de la culture et de l’artisanat, le porte-parole officiel du gouvernement, Dr Mohamed Lemine Ould Cheikh, a commenté jeudi les résultats de la réunion du Conseil des ministres, tenue quelques heures auparavant en milieu de journée, soulignant l’examen et l’adoption par le Conseil de projets de lois, de décrets et de communications.

Répondant à une question relative à la panne du câble sous-marin et la rupture de la connexion internet qui en est résultée, le ministre a dit :

« ce disfonctionnement dudit câble est consécutif au trafic maritime qui est souvent à l’origine de ces pannes », précisant que les services concernés ont très rapidement réagi et alerté la société chargée de la maintenance afin de rétablir au plus vite la connexion.

« Le câble sous-marin relie l’Europe et l’Afrique et la société chargée de sa maintenance est liée par des contrats d’entretien à 22 pays, connectés audit câble », a-t-il dit.

« Les parties concernées ont très vite réagi et convoqué des équipes techniques pour réparer la panne », a-t-il ajouté, soulignant le lancement effectif du câble depuis l’Europe pour arriver le 09 avril courant, avec un temps de réparation de 2 à 3 jours, avant le retour à la situation normale avant le 10 avril prochain.

« Il y a deux lignes toujours opérationnelles, à savoir celles des fibres optiques Sud et Est, qui nous relient au Mali, fournissant actuellement 60%, 24% et 16% de communications, respectivement à Mauritel, Chinguitel et Mattel ; sachant que les sociétés de grande importance telles que la SNIM et le système bancaire, disposent de leurs propres lignes et n’ont donc pas souffert de ces perturbations », a-t-il ajouté.

A propos d’une question relative à la campagne d’implantation en cours du parti de l’Union Pour la République, le ministre a mis en exergue la neutralité de la commission de réforme du parti, soulignant l’excellent déroulement des opérations, marquées par une grande affluence du public.

« C’est tout à fait naturel, puisque les partis dont l’Union ont des missions locales dont la présidence d’une unité ou d’une section d’une part et que ce type d’activités politiques territoriales requiert généralement une vive concurrence entre les acteurs locaux ; d’où la course effrénée tout à fait courante à l’enregistrement, d’autre part», a-t-il dit.

« Tout le monde réalise qu’on n’est pas loin de l’organisation d’une campagne électorale, dans lesquelles les maires sont élus par les unités de bases en perspective de ces consultations, d’où le souci de chacun d’accroitre ses partisans et ses soutiens », a précisé le ministre, notant que « les allégations relatives au manque d’impartialité, au népotisme et au clientélisme sont des choses naturelles en de telles circonstances, mais les faits sur le terrain ont montré un excellent travail mené par ladite commission.

Concernant une question relative à l’audience accordée par le Président de la République à des responsables du Groupe Total et aux contrats éventuellement signés, le ministre a mis en exergue l’importance de cette rencontre, qui a discuté des aspects se rapportant à la prospection avec ce géant exploitant.

Concernant la publication de documents évoquant un présumé accord relatif à l’extradition de la Mauritanie d’Abdallahi Senoussi, le porte-parole a affirmé que l’accord a été enregistré, filmé et écrit et que la ministre libyenne de la santé l’a publié tel qu’il est.

« L’accord est intervenu d’abord, sur demande du gouvernement libyen, adressée à la justice mauritanienne, dans le cadre de la coopération judiciaire entre les Etats arabes, signée par la Mauritanie et la Libye, et engageant les Etats à collaborer dans le domaine judiciaire ; d’où cette demande naturelle de la Lybie dont la justice avait besoin de quelques témoignages de l’ex homme des services de renseignements, pour des cas, dont, entre autres, celui de Seif Al-islam».

« Il a été remis conformément à l’accord, mais à condition de respecter son intégrité physique, sa dignité humaine et son immunité judiciaire et de le rendre aux autorités judiciaires mauritaniennes dès que les instances judiciaires libyennes n’aient plus besoin de lui », a-t-il indiqué, précisant que ledit accord n’a pas fait mention de versement de fonds en contrepartie de son extradition.

Concernant des présumés contacts avec le Forum de l’opposition, le ministre a nié l’existence de tout contact, aussi bien officieux que public.

A propos de la polémique sur l’existence d’une fosse commune dans les environs de la ville de Choum, le Porte-parole est catégorique : « il n’y a pas de fosses communes et nous ne sommes pas au courant de leur découverte, ni dans la ville de Choum, ni ailleurs », a-t-il conclu son commentaire.

ami

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here