Accueil Economie L’Algérie saute à pieds joints dans le gouffre économique

L’Algérie saute à pieds joints dans le gouffre économique

492
1
PARTAGER
l'economie de l'algerie

Si la persistance de la grave crise économique dans laquelle baigne l’Algérie venait à perdurer, il serait à craindre une grave déliquescence de son tissu industriel et une aggravation du chômage qui touche de très nombreux Algériens, notamment les jeunes.

Cette situation chaotique hypothèque durablement l’avenir le futur de l’Algérie et ce, alors que les autorités algériennes imaginent déjà un retour au financement non conventionnel, à savoir la planche à billets, qui a déjà atteint un montant astronomique pour un pays producteur de pétrole et de gaz soit 49,2 milliards d’Euros et ce, alors que 60% des réserves hydrocarbures sont épuisées.

A ce jour, plus 5.800 PMI/PME sont en situation de faillite et plus de 600.000 Algériens ont perdu leur emploi entre février et juillet 2019 suite à la fermeture d’environ 30.000 PME. Un chiffre de nouveaux chômeurs qui devrait atteindre plus d’un million d’ici la fin de l’année 2019.

Des PMI/PME qui touchent des secteurs vitaux comme le bâtiment, la santé, l’agriculture et l’industrie de transformation, ce qui va poser un sérieux problème sur l’avenir de ces milliers de nouveaux chômeurs.

Force est de constater que l’industrie algérienne est réduite à une dizaine de grands groupes appartenant à l’oligarchie qui dirige ce pays et qui est fortement impliquée dans la corruption depuis le début de la contestation populaire du 22 février 2019. Nul ne peut renier que l’Algérie a totalement ratée son industrialisation et se retrouve à genoux pour la simple raison d’avoir renier le secteur agro-alimentaire depuis son indépendance en 1962.

Les années 2020-2025 seront extrêmement difficile pour les Algériens habitués à vivre sur le dos de l’Etat sans fournir le moindre effort et qui ne savent produire aucune richesse pour leur pays. La jeunesse algérienne est plus connue sous le sobriquet de « hitistes » c’est-à-dire ceux qui soutiennent le mur de leur rue avec un jambe pliée et leur dos toute la journée.

Le peuple algérien doit comprendre qu’il est temps de se mettre au travail car le modèle rentier est définitivement mis à la poubelle puisque seul responsable de la stagnation alarmante de l’Algérie dans tous les domaines de production économique. Dur sera l’avenir pour les algériens et sa jeunesse qui se sont fait biberonner par leurs différents dirigeants !

Farid Mnebhi.

1 COMMENTAIRE

  1. Non mais regardez moi cette hyène qui dégouline par toutes ses grosses babines pestilentielles à l’idée de la ruine du peuple algérien! Il est en extase le vautour puant, il a atteint le nirvana, même qu’il nous souhaite une seconde Décennie noire, on peut le parier.

    Qu’est ce qu’il raconte le salopiaud, qu’on n’a pas d’industrie alimentaire ? Et qu’est ce donc que les marocains avant le tour de vis aux frontières venaient acheter à moindre prix dans leurs ” souks el fellah” baptisés à l’algérienne de l’Oriental marocain ? Des magasins dont les rayons étaient garnis entièrement avec les produits alimentaires, électro-ménagers, chimiques de nos industries introduits en contrebande, et on ne parle pas des produits subventionnés.
    Mais mon salopiot ( autre orthographe ) on fabrique tout ce qui se mange en Algérie, le Carrefour français d’Alger ( et les autres supermarchés nationaux ) n’a pas besoin d’importer la moindre marchandise de France, il trouve tout sur place et parfois ce sont des produits de grandes marques françaises mais made in Algéria : Président, Bel, Danone, Candia, Nestlé, Lu, Nescafé, Lesieur et le plus drôle c’est que c’est la production locale la meilleure.
    Tout ce qu’un caddy de la ménagère européenne peut contenir, on fabrique sur place : yaourts, crème fraiche, fromages, confitures, lait UHT ou frais, corn flakes, Nescafé, boissons et sodas, pizza surgelées, conserves, biscuits et chocolat, crèmes glacées, essuie-tous, papier alu, conserves, produits de nettoyage, cahiers, stylos, shampoings, on se suffit totalement à nous mêmes, rien ne manque. Les Tunisiens viennent se ravitailler chez nous, surtout avant le ramadan parce qu’avec le change ils y trouvent leur compte.
    La preuve de l’éventail de la production 100 % DZ par le catalogue d’un supermarché algérien : https://www.ardis.dz/

    Pauvre cloche de farid machin l’économie de ton maroc est basée sur le tourisme sexuel et la drogue ( 23 % du PNB marocain) et les moteurs de votre industrie automobile dont vous vous vantez tellement sont importés tous faits de Valladolid en Espagne, vous êtes entièrement fake, alors occupe toi donc de ta maison au lieu d’espionner les ch…de ton voisin, y a le feu qui brûle chez toi:
    ” L’économie marocaine est faiblement compétitive et produit de moins en moins de richesses et d’emplois. Les dépôts bancaires et les crédits baissent. La dette publique atteint des niveaux insoutenables. Un tableau sombre !
    https://www.maroc-hebdo.press.ma/economie-marocaine-crise-confiance

    Et puis tiens farid machin, prend ça dans la tronche:

    https://www.google.com/search?q=maroc+dans+la+mis%C3%A8re&client=firefox-b-d&ei=yqrOXd7SL6aHjLsPlNO9cA&start=0&sa=N&ved=0ahUKEwje39Lsq-zlAhWmA2MBHZRpDw44FBDy0wMIcA&biw=1024&bih=571

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here