Accueil Economie La présence des multinationales de distribution des produits agroalimentaires, une menace pour...

La présence des multinationales de distribution des produits agroalimentaires, une menace pour les investissements locaux

25
0
PARTAGER

Devant la présence de plus en plus répandue des propriétés privées occidentales, des commerçants interpellent les autorités à plus d’attention sur leurs investissements.

L’attraction que les consommateurs sénégalais manifestent, ses dernières années, à l’égard des produits agroalimentaires distribués par des firmes de distribution est mal vue par bon nombre de sénégalais. Les commerçants notamment.

Gérant d’une boutique d’alimentation et de produits divers de son état que nous avons croisé au marché de Grand Yoff en plein cœur de Dakar la capitale sénégalaise, Moustapha Cissé se veut clair et net : « Aller dans un supermarché lointain chercher des produits trouvables dans les commercess de proximité est un fait relevant d’un complexe de luxure habitant ces lieux, et non par soucis de pouvoir d’achats. »

L’ampleur du phénomène est telle que même des grossistes s’estiment menacer de faillite.

« Ce que l’Etat est entrain de faire concernant l’octroi des licences de distribution ne nous arrange pas, n’arrange l’État dans le long terme même si les consommateurs semblent être mieux servis par ces grands supermarchés », prévient Amadou Diallo un grossiste d’origine guinéenne.

Il s’y ajoute que certains citoyens soutiennent que des produits de ces selects sont généralement sont proches de la péremption.

« Tous nos produits sont passés au détecteur de code barre pour assurer le client de la fiabilité de notre stock », nous confie Allou Wade, un vendeur dans un de ces fameux supermarchés.

Ils sont nombreux pourtant les sénégalais qui, même pour trouver une bouteille d’eau minérale à se diriger vers ces comptoirs commerciaux.

Dakar, la capitale sénégalaise est de plus en plus envahie par des multinationales occidentales, ce qui menace l’investissement des commerçants résidents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here