Home MONDE Johnson Sirleaf décroche le prix Mo Ibrahim

Johnson Sirleaf décroche le prix Mo Ibrahim

9
0
SHARE
Elaine Johnson Sirlef

Le Rwanda abrite à partir de ce 27 avril 2018, une rencontre annuelle de la Fondation Mo Ibrahim, baptisée le Ibrahim Governance Weekend, avec des participants du secteur public et privé et des gouvernements.

Le clou de cette rencontre sera la remise du prix Mo Ibrahim à l’ancienne présidente du Liberia, Prix Nobel de la paix en 2011, Ellen Johnson Sirleaf, en présence de Paul Kagame, le président du Rwanda, par ailleurs président en exercice de l’Union africaine et de nombreux autres invités.  

Selon les responsables de la Fondation Mo Ibrahim, Ellen Johnson Sirleaf est récompensée pour “avoir su poser les fondations sur lesquelles son pays peut désormais se construire”. En clair, l’ex-présidente libérienne a été désignée lauréate de ce prix pour avoir resprecté la Constitution de son pays et en cédant le pouvoir à l’ancienne gloire du football George Weah.

Le choix porté sur le Rwanda pour abriter cette céremonie est apprecié par Franck Habineza, un ancien transfuge du RPR au pouvoir. Il dirige actuellement, le parti vert démocratique du Rwanda, l’unique formation d’opposition qui a été autorisée à participer à la présidentielle d’aout 2017. “Je pense que le Rwanda a été choisi parce que le président Kagame est maintenant l’actuel president en exercice de l’Union africaine. C’est un autre encouragement pour le président Kagame d’améliorer ses caractères démocratiques”, estime Franck Habineza.

Le Rwanda et la démocratie

En revanche, selon Me Bernard Ntaganda, fondateur du parti socialiste Imberakuri, qui signifie Idéal en Kinyarwanda, Ellen Johnson Sirleaf mérite certes ce prix, mais elle ne devrait pas recevoir son prix au Rwanda. “Dans un pays où on sait très bien que le parti au pouvoir, le RPR, qui tourne le dos à l’ouverture démocratique, à l’ouverture politique, c’est ce pays qui abrite cette réunion. Vraiment, c’est déplorable. Le Rwanda ne doit pas être un pays fréquentable”, s’indigne Bernard Ntaganda.  

Le but de la Fondation Mo Ibrahim

Lancé en 2007 par le milliardaire anglo-soudanais Mohamed Mo Ibrahim, le prix qui porte son nom récompense des chefs d’État africains qui se sont particulièrement illustrés par le respect des principes de bonne gouvernance et de démocratie. L’ancienne présidente du Libéria recevra ce vendredi (27.04.18) son prix de 5 millions de dollars soit 4,7 millions d’euros. Cette somme est étalée sur dix ans. Ellen Johnson Sirleaf qui est la cinquième lauréate du prix Mo Ibrahim bénéficiera aussi d’une allocation à vie annuelle de 200.000 dollars.

Le prix Mo Ibrahim n’a plus été décerné depuis 2014, faute de candidat remplissant les critères requis. Seulement quatre anciens présidents africains ont été lauréats de ce prix depuis sa création. Le Mozambicain Joachim Chissano en 2007, Festuz Gontebanye Mogae du Botswana en 2008, le Cap-Verdien Pedro De Verona Rodrigues Pieres en 2011 et Hifikepunye Pohamba de la Namibie en 2014.


Eric Topona

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here