Accueil MONDE Irak: Des manifestations sanglantes continues

Irak: Des manifestations sanglantes continues

154
0
PARTAGER
irak
Anti-government protesters take over an armored vehicle before they burn it during a demonstration in Baghdad, Iraq, Thursday, Oct. 3, 2019. Iraqi security forces fired live bullets into the air and used tear gas against a few hundred protesters in central Baghdad on Thursday, hours after a curfew was announced in the Iraqi capital on the heels of two days of deadly violence that gripped the country amid anti-government protests. (AP Photo/Hadi Mizban)

Les affrontements entre les forces de l’ordre et les manifestants sont chaque jour de plus en plus sanglants en Irak. Au total, 29 manifestants et deux policiers ont été tués depuis le début, mardi à Bagdad, d’un mouvement qui a depuis gagné la quasi-totalité du sud du pays.

Jeudi 3 octobre, au troisième jour d’un mouvement pour l’emploi et contre la corruption, les blindés des forces spéciales sont entrés en action à Bagdad pour repousser la foule. Manifestants d’un côté et policiers anti-émeutes et militaires de l’autre se repoussaient par vagues dans la capitale, placée sous couvre-feu et où les fonctionnaires – la majorité des travailleurs du pays – ont été appelés à rester chez eux.

Pour faire reculer plusieurs milliers de protestataires arrivés à bord de camions en brandissant des drapeaux, les forces de sécurité tiraient à balles réelles, à bord de blindés. Sur la place Al-Tayyaran, dans le centre, les manifestants s’en sont pris à ces véhicules, en incendiant deux, a rapporté un photographe de l’Agence France-Presse (AFP).

Ces manifestations en Irak sont un test majeur pour le gouvernement d’Adel Abdel Mahdi, qui doit souffler sa première bougie à la fin du mois. Dans la rue, les contestataires demandent notamment des services publics fonctionnels dans un pays en pénurie d’électricité et d’eau potable depuis des décennies, des emplois pour les jeunes alors qu’un sur quatre d’entre eux est au chômage, et la fin de la corruption qui a englouti en seize ans plus de quatre fois le budget de l’Etat – soit 410 milliards d’euros.

le monde

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here