Home MAURITANIE INSTITUTION DE L’OPPOSITION DÉMOCRATIQUE: LE RÉGIME MÈNE LE PAYS VERS UN TOURNANT...

INSTITUTION DE L’OPPOSITION DÉMOCRATIQUE: LE RÉGIME MÈNE LE PAYS VERS UN TOURNANT DANGEREUX

96
0
SHARE
In this picture taken on May 9, 2012 Supporters of Mauritanian political oppositionists take part in a demonstration march against the country's President Mohamed Ould Abdel Aziz in Nouakchott. Thousands of young Mauritanian opposition protestors took to the streets of Nouakchott to demand that President Mohamed Ould Abdel Aziz, a former coup leader, step down. AFP PHOTO / Mohamed Ould Elhadj

L’institution de l’opposition démocratique a déclaré que le régime au pouvoir mène le pays vers un virage dangereux, à travers ce qu’elle décrit comme étranglement des libertés collectives et individuelles, et la violation de tous les droits  inscrits dans la loi et  garantis par la Constitution.

L’institution a , dans un communiqué porté à la connaissance du public,déclaré qu’après  les pressions sur   les partis , groupements politiques et des organismes reconnus, et l’interdiction de leurs activités,le régime  utilise  délibérément la police politique et le pouvoir judiciaire pour monter des fausses charges et conspirations  du genre: « crimes transfrontières  » afin de faire taire toutes les voix qui se lèvent contre sa tyrannie, sa dilapidation des biens du pays, son mépris pour les citoyens et son ‘indifférence face  à leurs  souffrances.

Le communiqué a ajouté que, après l’enlèvement du sénateur Mohamed Ould Ghadda , qui est encore un otage entre les mains de la police, le système a procédé à  l’interrogatoire des journalistes, des syndicalistes et des sénateurs , sans accusations  juridiques précises contre eux.

Cette confusion aveugle que reflète l’absurdité des questions posées aux personnes convoquées  par la police politique, montre à quel point  la faiblesse du pouvoir est mise à nu.

Pouvoir qui ne lui reste plus qu’à  imaginer  des conspirations à travers des relations humaines , somme toute,  naturelles et juridiques .

Relations  dont, d’ailleurs,  le  chef actuel du régime  a bénéficié lui même , lors de sa campagne électorale en 2008.

L’institution de l’opposition  met  en garde le pouvoir  contre sa  persistance  dans une telle tendance dangereuse qui ramène le pays à l’époque de la dictature ,  vise à éliminer les acquis  réalisés par le peuple mauritanien en matière de libertés, éloigne  la recherche d’une   sortie des  crises que connait le pays en plus du fait que cette voie  menace  la stabilité et  la paix sociale.

Source : http://zahraa.mr/node/13645

Traduit par Adrar.Info

Mauriweb

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here