Accueil MONDE Guinée: le bilan des violences s’alourdit

Guinée: le bilan des violences s’alourdit

837
0
PARTAGER
Guinée: le bilan des violences s'alourdit

Le bilan des violences qui ont éclaté en Guinée au lendemain de la présidentielle du 18 octobre s’est officiellement alourdi lundi à 21 morts, «dont des agents des forces de l’ordre», a déclaré le présentateur du journal de la télévision nationale RTG. Les autorités avaient jusqu’à présent fait état d’une dizaine de tués, tandis que l’opposition – qui conteste plus que jamais la réélection du président sortant Alpha Condé – évoque au moins 27 morts.

Lors d’une conférence de presse, le gouvernement guinéen a par ailleurs indiqué que plus de 240 personnes avaient été interpellées à travers le pays depuis huit jours.

L’atmosphère en Guinée est restée tendue lundi, même si l’appel à manifester contre un troisième mandat d’Alpha Condé lancé par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) n’a été que peu ou pas suivi, de nombreux habitants disant craindre pour leur sécurité.

Les émissaires de l’ONU, de l’Union africaine (UA) et de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao), arrivés dimanche, ont poursuivi leurs efforts de médiation en rencontrant plusieurs ministres, la commission électorale et le corps diplomatique. Ils se sont également rendus en fin de journée au domicile du chef de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, crédité de 33,5% des votes selon les résultats provisoires annoncés samedi par la commission électorale (Céni), qui s’est autoproclamé victorieux dès le lendemain du scrutin.

«Je n’attends pas grand chose de ces émissaires (…) qui, en réalité, se sont toujours rangés du côté d’Alpha Condé. Mais il est important de saisir toutes les opportunités pour communiquer les informations qui mettent en évidence notre victoire et pour attirer l’attention sur la répression sanglante qui est en train de s’abattre sur les Guinéens», a tweeté peu après la rencontre Cellou Dalein Diallo. «Continuons notre mobilisation dans les rues et sur les places publiques pour exiger le respect de la vérité des urnes. PAS DE RECUL!», a-t-il ajouté.

avec le temps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here