Accueil MONDE Exode au Cameroun des populations dans les régions anglophones

Exode au Cameroun des populations dans les régions anglophones

59
0
PARTAGER
exode au cameroun

Au Cameroun, à trois semaines de l’élection présidentielle, les régions du nord-ouest et du sud-ouest se vident. Les autorités ont été jusqu’à interdit, vendredi 15 septembre « l’exode massif » des populations du sud-ouest, l’une des deux régions anglophones confrontée à une crise séparatiste. Le gouvernement interdit ainsi les déplacements interurbains pour les bus. A quelques semaines de l’élection présidentielle, les habitants craignent que les violences ne s’intensifient à l’approche  du scrutin.

Le gouverneur du sud-ouest s’est personnellement rendu à la gare routière de la ville de Buéa se faire une idée de la situation. Ici et là, le spectacle qui s’est offert à lui était identique: des centaines de personnes, souvent des familles entières, attendant d’embarquer pour les villes situées dans la partie francophone du pays. Dans la cour de la gare, des tonnes de bagages: du mobilier de maison comme des lits et des matelas entre autres, preuve s’il en fallait, d’un déménagement massif.

Le gouverneur s’est, par la suite, employé à essayer de dissuader toutes ces personnes à faire le voyage. La veille, il avait déjà pris un communiqué suspendant provisoirement les mouvements de personnes au départ des principales villes de la région, pour le reste du pays.

Depuis deux semaines environ, les mêmes scènes sont observées aussi bien dans le sud-ouest que dans le nord-ouest. A Bamenda, des sources ont rapporté que des agences de voyage sont prises d’assaut depuis des jours.

Toutes ces personnes, candidates au départ, témoignent de la même inquiétude à savoir la montée des violences à l’approche de la date de l’élection présidentielle.

RFI

lire aussi: Les autorités interdisent l'”exode massif” depuis les zones anglophones au Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here