Accueil ETATS-UNIE Etats Unis: Une douzaines de mauritaniens libérées par l’agence de l’immigration

Etats Unis: Une douzaines de mauritaniens libérées par l’agence de l’immigration

3447
0
PARTAGER
houleye thiam

Grâce en grande partie au dévouement de militants et d’avocats, plus d’une douzaine d’immigrés noirs mauritaniens qui avaient été détenus par l’agence de contrôle de l’immigration en 2018 sont maintenant libre, de retour avec leurs familles à Ohio.

Cependant, beaucoup d’autres seront libérés par l’agence de contrôle de l’immigration. Les activistes, Houleye Thiam, Tijane Ndiath et d’autres, mettent tout en oeuvre pour la libération de tous les détenues mauritaniens. 

Près de 300 personnes s’étaient réunies à Columbus le début du mois pour un concert bienfaisance afin de célébrer la libération des Ohioiens mauritaniens, de continuer à collecter des fonds et à sensibiliser à la libération des autres.

Beaucoup de Noir Mauritaniens se sont installés en Ohio au cours des années 90 et au début des années 2000 après avoir fui la violence, le génocide  et l’oppression.

La Mauritanie est un pays ouest Africain où l’esclavage est toujours présent.

Sous l’administration Trump, les immigrés mauritaniens, qui avaient demandé l’asile mais étaient souvent refusés pour des raisons techniques, ont été expulsés en plus grand nombre vers un pays qui ne les reconnaissait pas comme citoyens. 

Ils ont fait face à la prison et à la torture à leur retour. A Ohio, ces mauritaniens avaient occupé des emplois et fondé des familles. Ils payaient des taxes. Mais cela ne les a pas empêchés d’être arrêtés lors des contrôles périodiques de l’immigration.

L’avocat Eugenio Mollo, Jr. Avocate for Basic Legal Equality (ABLE), a déclaré dans un communiqué remis aux médias, après le concert bienfaisance, que “un plaidoyer juridique cohérent et réussi à au moins temporairement modifié la politique de routine de l’agence de contrôle de l’immigration sur la détention et l’expulsion de Noirs Mauritaniens d’Ohio. “

“Pendant que nos clients libérés poussent des soupirs de soulagement” mais “ils ne savent pas pour combien de temps. Alors nous devons continuer à tenir l’agence de l’immigration pour responsable de ses actes et nous demandons que justice soit rendue par les tribunaux.”

Houleye Thiam, présidente d’une association mauritanien pour les droits de l’homme aux États-Unis (Mauritanian Network for Human Rights in US), a prononcé un discours au concert pour expliquer la situation en Mauritanie et remercier les défenseurs locaux de leur alliance.

Pendant que les gouvernements de la Mauritanie et des États-Unis ont tourné le dos aux noirs Mauritaniens, a-t-elle déclaré, les communautés d’Ohio ont fait le contraire. Ils se sont levées, réclamées justice, et ont démontré par leurs paroles et leurs actions que les Mauritaniens sont les bienvenus dans les communautés de l’Ohio.

“Beaucoup d’entre vous n’ont entendu parler de la Mauritanie que quelques mois auparavant. Beaucoup d’entre vous ne peuvent pas l’indiquer sur une carte. Et pourtant, vous êtes toujours là. Cela compte beaucoup pour nous.”, a-t-elle déclaré devant une foule venue en masse.

Parmi les nombreuses actions disponibles pour les supporters, Thiam a souligné que l’une des choses les plus importantes que l’Ohioans puisse faire est de poursuivre la conversation.

“Continuez à parler de la Mauritanie chez vous, à votre lieu de culte, à l’épicerie. Il faut raconter l’histoire mauritanienne. C’est une question de dignité humaine”. a-t-elle ajouté.

clevescene traduit par senalioune

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here