Accueil ETATS-UNIE Etats Unis: Une affaire d’esclavage

Etats Unis: Une affaire d’esclavage

705
0
PARTAGER
esclavage aux etats unis

Le manager d’un restaurant américain en Caroline du Sud a été condamné cette semaine à 10 ans de prison après avoir abusé physiquement de son employé de couleur noir.

La justice a tranché : elle a donné raison aux années de souffrance de John Christopher Smith, qui était régulièrement frappé et avait été forcé de travailler parfois plus de cent heures par semaine sans être payé, selon les autorités fédérales.

Le département de la Justice a révélé jeudi 7 novembre que le coupable, un homme de 54 ans, a été condamné à dix ans d’emprisonnement et à verser plus de 272.000 dollars américains (plus de 246.000 euros) à son ancien employé. Le manager a plaidé coupable en juin dernier pour un chef d’accusation, le fait d’avoir forcé son employé à travailler de longues heures sans rémunération. 

Outre les injures racistes qu’il proférait à son employé entre 2009 et 2014, le directeur du restaurant a aussi battu l’Afro-américain à coups de ceinture et l’a frappé plusieurs fois avec des casseroles et poêles. Il lui a également régulièrement brûlé le cou avec des ustensiles de cuisine pour le faire travailler plus vite. 

La victime était handicapée

De son côté, reconnu handicapé mental, John Smith n’osait se plaindre par peur de perdre son travail. Il était également forcé de dormir dans une chambre à l’arrière du restaurant, une façon pour son patron de l’éloigner de sa famille. “Longtemps j’ai voulu m’enfuir mais je n’avais personne vers qui me tourner. Je ne pouvais aller nulle part”, avait-il déclaré dans une interview à CNN en 2017. C’est finalement un client qui avait remarqué ses nombreuses cicatrices sur son corps et qui avait alerté les forces de l’ordre. 

“C’est presque inimaginable que le travail forcé soit encore pratiqué dans ce pays à ce jour, un siècle et demi après la Proclamation d’émancipation [qui a aboli l’esclavage aux États-Unis en 1863]”, a blâmé l’assistant du procureur général Eric Dreiband de la Division des droits civils. “Le département de la Justice continuera à enquêter, poursuivre en justice et condamner les trafiquants d’êtres humains impliqués dans des travaux forcés”. 

rtl

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here