Accueil ETATS-UNIE Etats-Unis/Racisme: un homme noir meurt après avoir été plaqué au sol par...

Etats-Unis/Racisme: un homme noir meurt après avoir été plaqué au sol par un policier

585
3
PARTAGER
Etats Unis/Racisme: un homme noir meurt après avoir été plaqué au sol par un policier

Aux Etats unis, des images glaçantes ont fait le tour des réseaux sociaux ce mardi 26 mai. On y voit un homme noir maintenu au sol par un policier, qui tient son genou fermement sur son cou.

Il supplie longuement l’officier, affirmant qu’il ne peut pas respirer, avant d’arrêter de bouger, les yeux fermés, le visage tourné vers le bitume. L’homme est décédé à l’hôpital, selon la police de Minneapolis (Minnesota), où ont eu lieu les faits. Les autorités de la ville ont demandé au FBI d’enquêter.

Cette vidéo mise en ligne par une témoins montre les faits. Pendant de longues minutes, on voit l’homme, déjà à terre, supplier les officiers : « S’il vous plaît ! S’il vous plaît ! Je ne peux pas respirer ! », s’exclame-t-il, laissant parfois échapper des râles de douleur. « Ne me tuez pas ! », l’entend-on également dire.

L’homme d’une quarantaine d’années, identifié comme George Floyd, continue ses suppliques, alors que de nombreux témoins se réunissent autour de la scène. Ces derniers se joignent à lui, implorant le policier, qui ne bouge pas. « Vous allez juste rester comme ça avec votre genou sur son cou ? », s’exclame quelqu’un.

Quelques minutes après, l’homme, qui paraissait s’affaiblir, a complètement arrêté de bouger. « Vous l’avez tué ? », s’inquiète un témoin. « Vérifiez son pouls ! », s’écrie un autre. Ce n’est qu’à l’arrivée de l’ambulance que l’agent de police finit par enlever son genou de l’homme inanimé, sous les commentaires furieux des passants.

Quatre agents impliqués dans l’affaire ont été renvoyés. La famille de la victime réclame l’arrestation des policiers pour meurtre.

Cette affaire rappelle tristement celle de la mort d’Eric Garner : le 17 juillet 2014 cet Afro-Américain de 44 ans avait été arrêté et plaqué et maintenu au sol de force par la police. Tout comme la victime de Minneapolis, il avait longuement supplié : « I can’t breath ! (Je ne peux pas respirer) », avant de décéder à l’hôpital. Ses dernières paroles étaient devenues un symbole dans la lutte contre les violences policières aux Etats-Unis.

avec l’obs

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here