Accueil ETATS-UNIE États-Unis: Manifestations, rage et frayeur à travers le pays

États-Unis: Manifestations, rage et frayeur à travers le pays

414
1
PARTAGER
États-Unis: Manifestations, rage et frayeur à travers le pays

De violentes manifestations ont de nouveau embrasé les États-Unis samedi soir, où des citoyens d’au moins 30 villes ont continué de protester contre la mort de l’Afro-Américain George Floyd aux mains de la police de Minneapolis.

Pour tenter de contenir la population, des couvre-feux ont été décrétés par les autorités dans au moins 25 villes situées dans 16 États, et au moins neuf États – le Minnesota, la Géorgie, le Tennessee, l’Ohio, le Colorado, le Wisconsin, le Kentucky, le Texas et l’Utah, en plus du District de Columbia – ont fait appel à la Garde nationale pour venir en aide aux forces policières locales.

Des manifestations sont demeurées pacifiques, mais plusieurs ont tombé dans la violence, ponctuées d’actes de vandalisme, de pillages et d’incendies.

Les protestataires demandent notamment que les quatre policiers ayant participé à l’intervention impliquant George Floyd soient inculpés pour leurs actes, et pas seulement Derek Chauvin, que l’on a vu sur une vidéo appliquer son genou sur le cou de George Floyd pendant plus de huit minutes. Le policier a été arrêté vendredi et est accusé de meurtre au troisième degré et d’homicide involontaire.

Ils dénoncent également les bavures policières qui frappent les Afro-Américains de manière disproportionnée et l’inégalité de leurs conditions de vie.

À l’échelle du pays, plus de 1400 personnes ont été arrêtées dans 17 villes des États-Unis depuis jeudi.

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden a condamné les violences survenues ces derniers jours, tout en assurant que les Américains avaient le droit de manifester contre les violences policières.

avec radio canada

1 COMMENTAIRE

  1. […] Donald Trump a signé jeudi un décret autorisant les États-Unis à empêcher les employés de la Cour pénale internationale d’entrer dans le pays ainsi qu’à les pénaliser financièrement. L’administration Trump, qui critique depuis des mois la CPI, s’oppose à l’ouverture d’une enquête pour crimes de guerre en Afghanistan. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here