Accueil ETATS-UNIE États-Unis: les autorités ont piégé des immigrés avec une fausse université

États-Unis: les autorités ont piégé des immigrés avec une fausse université

300
0
PARTAGER
fausse universite etats unis

Plus de 250 étudiants étrangers ont été arrêtés depuis janvier aux États-Unis dans une vaste opération de lutte contre la fraude aux visas étudiants. Leur point commun ? Ils étaient tous inscrits dans une fausse université créée par la police des douanes.

Ils s’étaient inscrits dans une université qui n’existait pas et ont depuis été arrêtés. Quelque 250 étudiants étrangers ont été interpellés aux États-Unis depuis janvier dans le cadre d’une rocambolesque affaire de piège mis en place par les autorités pour prouver la réalité de la fraude aux visas étudiants, a révélé l’agence américaine de police douanière (ICE).

Ces étudiants ont été attirés aux États-Unis par les promesses de l’université de Farmington, à Detroit.

Le site Internet de l’établissement vantait, à grand renfort de photos d’étudiants profitant des opportunités du campus universitaire, l’excellence d’un enseignement résolument tourné vers les disciplines techniques. L’université s’était dotée d’une devise – en latin, comme il se doit –, “scientia et labor” (“science et travail”), et ses “fondateurs” avaient poussé le souci du détail jusqu’à lui assigner comme mission officielle de “participer au renouveau économique de la ville de Detroit”. Ils avaient également créé une page Facebook sur laquelle étaient postés de prétendus temps forts de la vie sur le campus.

L’établissement était même inscrit sur la liste officielle des écoles habilitées par le département de la Sécurité nationale à accueillir des étudiants étrangers.

En réalité, les autorités douanières avaient tout inventé en 2015 pour prouver par l’exemple que des immigrés étaient prêt à payer un faux cursus pour obtenir le visa étudiant leur permettant de rester et travailler sur le territoire américain en tout légalité.

Ce n’est qu’en 2017, peu après l’élection de Donald Trump, que des agents de l’ICE ont commencé à endosser leurs habits d’universitaires pour attirer des “faux” étudiants dans leurs filets. En deux ans, plus de 600 individus ont payé les frais d’inscription (entre 8 500 dollars et 10 000 dollars) en échange du précieux sésame universitaire. “Toutes les personnes qui se sont inscrites savaient qu’il n’y aurait pas de diplôme ou de cours à suivre”, ont affirmé les autorités dans les actes d’accusation remis à la justice en janvier.

Les avocats des individus ainsi arrêtés, qui risquent d’être expulsée, ne l’entendent pas de la même oreille. “Les États-Unis ont piégé des personnes particulièrement vulnérables et en situation précaire qui cherchaient juste un moyen de rester sur le sol américain où ils avaient commencé à construire une vie”.

france24

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here