Accueil ETATS-UNIE Etats-Unis: John Lewis, figure du mouvement des droits civiques, est mort

Etats-Unis: John Lewis, figure du mouvement des droits civiques, est mort

263
0
PARTAGER
Etats-Unis: John Lewis, figure du mouvement des droits civiques, est mort

John Lewis, emblématique militant de la non-violence et des droits civiques aux Etats-Unis, ancien compagnon de route de Martin Luther King, et qui a poursuivi une longue carrière au Congrès, est mort, vendredi 17 juillet, à l’âge de 80 ans, des suites d’un cancer du pancréas.

La mort de « l’un des plus grands héros de l’histoire américaine » a été annoncée par la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, dans un communiqué.

« John Lewis était un titan du mouvement des droits civiques dont la bonté, la foi et la bravoure ont transformé notre nation. (…) Que sa mémoire soit une inspiration pour que, tous ensemble, nous agissions face à l’injustice, que nous “causions de bons ennuis, des ennuis nécessaires”. »

John Lewis a été un compagnon de route du célèbre pasteur pacifiste Martin Luther King, mort assassiné en 1968. Fils de métayers, cet Afro-Américain était à 21 ans un des plus jeunes Freedom Riders (voyageurs de la liberté) qui ont combattu la ségrégation dans le système de transport américain au début des années 1960. Il est devenu l’une des voix les plus respectées du pays pour la justice et l’égalité.

Il était adolescent lorsqu’il a entendu pour la première fois King prêcher à la radio. Ils se sont rencontrés lorsque Lewis cherchait à obtenir du soutien pour devenir le premier étudiant noir à l’université d’Etat de Troy. John Lewis qui était le plus jeune et le dernier survivant des six grands militants des droits civiques était aux côtés du révérend Luther King Jr. lors du rassemblement d’août 1963 à Washington, où ce dernier a prononcé son célèbre discours « I have a dream ».

Il avait failli plusieurs fois succomber sous les coups de la police, notamment en 1965 sur le pont Edmund-Pettus, à Selma, en Alabama, où il menait une marche pacifiste de plusieurs centaines de militants contre la discrimination raciale. En 2015, pour célébrer le cinquantenaire de ce « dimanche sanglant », il avait repassé le pont aux côtés du président Barack Obama.

avec le monde

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here