Accueil ETATS-UNIE États-Unis: interdiction d’un traitement «miracle» contre le coronavirus

États-Unis: interdiction d’un traitement «miracle» contre le coronavirus

611
0
PARTAGER
États-Unis: interdiction d’un traitement «miracle» contre le coronavirus

La justice américaine a suspendu vendredi la vente d’un supposé traitement miraculeux contre le nouveau coronavirus promu depuis des années par un groupe baptisé « l’église Genesis » et à base d’eau de javel.

Saisi en urgence, un tribunal fédéral de Floride a prononcé une interdiction temporaire de vente du produit vendu comme « solution minérale miraculeuse » (MMS) qui, selon le site de ses promoteurs, « guérit 95% des maladies » mondiales, dont le cancer, le sida,ou le choléra, et désormais la COVID-19. 

Le ministère américain de la Justice, à l’origine des poursuites, relève que le MMS est en fait « un produit chimique qui, quand il est mélangé à un activateur inclus, créé de l’eau de javel ». 

L’agence américaine de l’Alimentation et du Médicament (FDA) avait émis il y a plusieurs années de premiers avertissements sur ce produit, susceptible de causer des nausées, des vomissements et de la déshydratation.  

En France, les autorités sanitaires avaient également alerté en 2010 sur les risques d’intoxication liés au MMS, où il a été promu pour « guérir » l’autisme. 

Plusieurs vendeurs ont été condamnés en justice, mais l’« église Genesis » ne l’a jamais retiré de la vente.  

Le 8 avril, les autorités avaient adressé une dernière mise en garde à ses promoteurs. Sur leur site internet, ils avaient défendu leur produit décrit comme « sacré », « saint » et refusé de se plier aux injonctions. 

« Ils ont continué à placer les consommateurs dans une situation risquée avec du dioxyde de chlore potentiellement dangereux, nous ne le tolérerons pas », a commenté un responsable de la FDA Stephen Hahn, cité dans un communiqué. 

Les États-Unis ont mis en place des unités de lutte spécialisées contre les fraudes liées à la pandémie de nouveau coronavirus qui a fait près de 35 000 morts dans le pays. Vols de masques ou de matériel de protection, vente de faux traitements, appels aux dons factices… plusieurs types de malversations ont été repérées.

le journal de montréal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here