Accueil ETATS-UNIE Etats Unis: Donald Trump dans la merde encore

Etats Unis: Donald Trump dans la merde encore

826
0
PARTAGER
donald trump

Mercredi dernier le Washington Post a tout d’abord révélé que la plainte du lanceur d’alerte concernait des “communications avec un dirigeant étranger” et une “promesse” troublante de la part de Donald Trump. Le journal a annoncé jeudi que le pays au cœur de la question était l’Ukraine, ce qui a poussé les gens à commencer par établir la connexion Biden. Trump, à sa manière, a repoussé l’idée que quelque chose n’allait pas avec ce qu’il aurait fait ou n’a pas fait.

Il a été rapporté que Trump considère Biden comme sa plus grande menace aux présidentielles de 2020. Et dans la politique moderne, il est logique que la campagne d’un candidat consiste à faire de la recherche d’opposition contre son adversaire. Qu’est ce qui c’est passé;

Le 12 août, un “employé, détaché ou contractuel” des services de renseignement a saisi l’inspecteur général Michael Atkinson, pour lui signaler un problème “urgent”.
    
Le 26 août, après avoir jugé cet informateur “crédible”, Michael Atkinson a transmis le signalement au directeur par intérim du renseignement national (DNI) Joseph Maguire, afin qu’il informe le Congrès. Mais celui-ci, arrivé très récemment à son poste, a laissé expirer le délai de sept jours, prévu par la loi qui protège les lanceurs d’alerte, sans notifier les parlementaires.

Le 9 septembre, Michael Atkinson a écrit aux commissions du renseignement des deux chambres du Congrès américain pour leur signaler l’existence de ce signalement, sans révéler son contenu. La commission de la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, a immédiatement exigé d’y avoir accès, mais s’est heurtée à un mur.

Le DNI, après avoir consulté le ministère de la Justice, a assuré ne pas être obligé de communiquer le signalement aux élus et il a interdit à Michael Atkinson, auditionné jeudi au Congrès, d’en dire plus. Cette attitude a nourri les soupçons d’une intervention haut placée. 

“On n’arrive pas à savoir si la Maison Blanche est intervenue pour empêcher l’information d’arriver au Congrès”, a déploré jeudi le président de la commission de la chambre basse, Adam Schiff, tout en évoquant des “indices” qui pointent vers Donald Trump et son entourage.  

Une affaire à suivre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here