Accueil ETATS-UNIE Etats-Unis/Coronavirus: l’obésité, un facteur aggravant qui pourrait être dévastateur

Etats-Unis/Coronavirus: l’obésité, un facteur aggravant qui pourrait être dévastateur

17061
2
PARTAGER
Etats-Unis/Coronavirus: l’obésité, un facteur aggravant qui pourrait être dévastateur

Les chiffres manquent encore, mais le professeur Eric Ravussin, spécialiste de l’obésité et directeur associé au Pennington Biomedical Research Center, à Baton Rouge (Louisiane), en est convaincu : l’obésité, souvent liée à d’autres pathologies, notamment respiratoires ou immunitaires, aura un effet dévastateur sur le taux de mortalité des personnes touchées par le coronavirus aux Etats-Unis.

La proportion d’obèses et de personnes en surpoids y est en effet l’une des plus importantes au monde. Selon les études épidémiologiques, 39,8 % des adultes sont obèses et 31,8 % sont en surpoids ; l’obésité est aussi observée chez 14 % des enfants de 2 à 5 ans et chez 21 % des 12-19 ans. D’autres méthodes de calcul estiment même que 42 % des adultes américains sont obèses, dont 9 % en situation d’obésité sévère.

Les chercheurs ne disposent pas, pour le moment, de données générales, mais des études locales dénotent une tendance. « Dans un hôpital de La NouvelleOrléans, 60 % des cas critiques concernent des personnes obèses», indique M. Ravussin, qui souligne toutefois le faible échantillon étudié. Une corrélation est déjà notable : la Louisiane est à la fois un Etat qui affiche un taux d’obésité supérieur à la moyenne nationale et, avec New York, l’un des plus durement touchés par la pandémie.

Certains chiffres tendent à prouver que la communauté noire est particulièrement touchée par l’épidémie de coronavirus. Et ce du fait des inégalités inhérentes à la société américaine.

LIRE AUSSI: Etats Unis: plus de 1200 décès du coronavirus en 24h

avec le monde

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here