Accueil ETATS-UNIE Etats-Unis: 30 000 volontaires pour tester les vaccins COVID-19 et d’autres outils...

Etats-Unis: 30 000 volontaires pour tester les vaccins COVID-19 et d’autres outils de prévention

139
0
PARTAGER
Etats-Unis: 30 000 volontaires pour tester les vaccins COVID-19

Quelque 30000 Américains ont débuté à retrousser les manches depuis lundi pour recevoir un vaccin expérimental Covid-19. Les tests de la phase finale du vaccin, mis au point par les National Institutes of Health (NIH) et Moderna Inc., ont commencé avec des volontaires dans de nombreux sites aux États-Unis à qui on a injecté à leur insu une vraie dose de vaccin ou pas.

Ils recevront deux doses chaque mois avec un suivi strict de la part des scientifiques chargés de cette opération à grande échelle aux Etats-Unis. Une fois ces dernières reçues, on étudiera alors quel groupe de volontaires a subi le plus d’infections au fur et à mesure de leurs activités quotidiennes en particulier dans les zones où le virus se propage sans contrôle. Chaque mois jusqu’à l’automne, le réseau de prévention Covid-19 financé par le gouvernement lancera une nouvelle étude sur un candidat de premier plan.

C’est un nombre impressionnant de personnes qui doivent prêter leur bras et corps à la science. Ces dernières semaines, plus de 150 000 Américains ont rempli un registre en ligne pour signaler leur intérêt, a-t-on déclaré. Mais il en faut beaucoup plus. Les NIH s’efforcent de faire en sorte que l’étude ne soit pas seulement remplie de jeunes volontaires en bonne santé, mais inclue les populations les plus touchées par la Covid-19, y compris les adultes plus âgés, les personnes en mauvaise santé, les Afro-Américains et les Latinos.

Les scientifiques ont établi des records de vitesse pour soumettre les vaccins à des tests massifs quelques mois seulement après l’apparition du coronavirus. 

Plusieurs autres vaccins fabriqués par la Chine et par l’Université britannique d’Oxford sont également en train d’être testés depuis le début du mois au Brésil et dans d’autres pays durement touchés, certains vaccins seraient même en phase finale. Les États-Unis pour leur part exigent leurs propres tests pour la fabrication d’un vaccin qui pourrait être utilisé exclusivement dans le pays. Une autre société, Pfizer Inc., a annoncé lundi soir qu’elle allait lancer son vaccin (toujours à l’étude) aux États-Unis et ailleurs. Aussi, Pfizer Inc., s’apprête à recruter 30 000 personnes pour ses prochains tests.

Il faudra cependant des mois avant que les résultats ne se répercutent positivement, et il n’y a aucune garantie que les vaccins puissent à terme être efficaces contre le fléau qui a tué plus de 650 000 personnes dans le monde, dont près de 150 000 aux Etats-Unis.« Bien avant que d’accéder au vaccin, nous devons nous soumettre passivement aux gestes barrière, porter nos masques , respecter la distanciation sociale et ne pas sortir quand ce n’est pas nécessaire, c’est la première étape pour devenir actif contre le virus », a déclaré le Dr Frank Eder de Meridian Clinical Research, la société qui gère le site d’essai de Binghamton.

avec hespress

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here