Accueil Economie Endettement des pays africains : la Mauritanie fait partie des onze pays...

Endettement des pays africains : la Mauritanie fait partie des onze pays à haut risque de détresse de dette

38
0
PARTAGER

La Commission Économique pour l’Afrique (Cea) a publié  récemment dans  son rapport 2019 sur l’économie du continent. Elle note que la dette africaine a atteint une moyenne de  59,1% du Pib en 2017, créant une vulnérabilité à la dette, dans certains pays.

Certains  pays africains sont carrément sur la liste rouge des Etats en crise d’endettement.

Tandis que d’autres sont  à haut risque de crise d’endettement. Parmi lesquels la Mauritanie  qui a souffert   du « syndrome de l’endettement » durant  la période allant de 2014 à 2018, avec des séquelles partielles jusqu’à nos jours.

Classée parmi les   11  pays africains à haut risque d’endettement aux cotés de  Burundi,  le Cameroun, le Cap-Vert, la République Centrafricaine,  le Djibouti, l’Ethiopie, la  Gambie, le Ghana, le  Sao-Tomé et Principe et la  Zambie, la Mauritanie  a subi en 2014,  de plein fouet  l’effondrement  des cours des matières premières notamment le fer qui représente 1/3 du budget national.

Une situation qui a plongé le pays  sous le poids de la dette qui a atteint  la barre des 97,51% du PIB en 2018.

Et qui a entrainé par la suite  un déficit chronique du budget de l’État durant ces dernières années, obligeant  le gouvernement mauritanien à faire recours aux emprunts extérieurs pour financer son déficit budgétaire.

Une dette s’est fait beaucoup sentir sur l’économie du pays, qui s’est considérablement  dégradée durant ces années.

Faisant recours au  FMI qui   a préconisé  à la Mauritanie  de mettre en place le programme d’aide appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC) sur une période de 3 ans (2017/2019).

Une stratégie qui a finalement porté fruit, car le bulle de la dette commence à s’éclater  depuis lors passant ainsi de 97,51% à 69% du PIB, même le pays reste toujours à haut risque de détresse de la dette.

Le rapport révèle  aussi que 40% des pays à faible revenu sont aujourd’hui contraints d’affronter des difficultés de service de la dette.

A noter par ailleurs, que le  prochain président mauritanien qui sera élu à l’issue de l’élection de juin 2019 va hériter d’un pays à haut risque de crise d’endettement, si l’on croit au  dernier rapport de Commission économique pour l’Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here