Accueil ETATS-UNIE Droit de vote aux États-Unis: vers un gâchis historique?

Droit de vote aux États-Unis: vers un gâchis historique?

373
0
PARTAGER
Droit de vote aux États-Unis: vers un gâchis historique?

Chaos, méfiance et incertitude : le legs des quatre années de Donald Trump à la Maison-Blanche en ce qui concerne le droit de vote aux États-Unis est une « menace à la démocratie », disent des experts, qui prévoient une avalanche de problèmes concentrés dans des quartiers à majorité noire et hispanique à l’élection présidentielle de novembre.

« Les élections vont être un gâchis. »

Professeure de droit, analyste juridique pour CBS News et auteure d’un tout nouveau livre sur les élections américaines, Kimberly Wehle ne mâche pas ses mots.

En novembre, dit-elle, on peut s’attendre à ce que des dizaines, voire des centaines de milliers d’électeurs américains ne puissent pas voter.

Certains constateront que leur nom a été rayé de la liste électorale à cause d’un accent, d’un trait d’union ou d’une faute de frappe dans leur nom dans la liste, dit-elle. En 2018, plus de 53 000 électeurs avaient été mis de côté de cette façon quelques jours avant l’élection du gouverneur en Géorgie. Le vainqueur, le républicain Brian Kemp, l’a finalement emporté avec 54 000 voix d’avance sur sa rivale démocrate.

Dans certains États, l’accès aux bureaux de scrutin pourrait aussi être difficile dans les quartiers à forte proportion d’électeurs latinos ou noirs, qui votent traditionnellement pour les démocrates.

« En Géorgie, encore une fois, on l’a vu cette année lors des primaires, où des gens devaient attendre parfois cinq heures pour voter, dit Mme Wehle en entrevue téléphonique. Une mère seule qui a deux emplois va-t-elle vraiment perdre une journée pour aller voter ? »

Lors des primaires au Wisconsin, au printemps, le nombre de bureaux de scrutin était passé de 180 à 5 à Milwaukee, la plus grande ville de l’État. Cela a eu pour effet de produire des queues interminables d’électeurs exaspérés munis de masques, bravant les risques de contagion pour aller voter.

Vu par plusieurs experts comme une façon sécuritaire de tenir des élections durant la pandémie, le vote par la poste est menacé dans plusieurs États : le Parti républicain et l’équipe de campagne pour la réélection de Donald Trump ont déposé des poursuites dans une douzaine d’États afin de le faire interdire. Ils soutiennent que le vote par la poste peut faciliter la fraude, alors que ce type de fraude électorale aux États-Unis est particulièrement rare.

Etats-Unis: Kamala Harris choisi comme vice présidente par Biden

avec la presse

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here