Accueil ETATS-UNIE Dissolution de la DSE du parti APR aux États-Unis d’Amérique

Dissolution de la DSE du parti APR aux États-Unis d’Amérique

414
0
PARTAGER

APR États-unis d’Amerique
PROPOSITION D’UNE COMMISSION AD-HOC

Après la dernière conférence call de DSE, le Comité de Réflexion /Teuss était engagé à faire une proposition pour apaiser les tensions qui existent au sein de notre parti. Un diagnostic sans complaisance de nos difficultés a été fait dans ce sens. Ce document est justement une proposition d’une Feuille de Route avec des modalités qui l’accompagneront pour accomplir la Commission Ad hoc dont on voudrait installer.

Nous reconnaissons que l’APR aux USA se trouve actuellement dans une situation de mésentente. La DSE n’est pas fonctionnelle. Elle est quasiment paralysée et ceci crée un blocage qui se manifeste dans toutes les activités politiques. La situation est causée par la faillite de leadership et l’absence d’une gestion transparente qui affectent tout le fonctionnement normal des bases.

Quelques soient nos différences, nous reconnaissons aussi que la période électorale pour les présidentielles de 2019 s’approche. Les principes essentiels de notre parti priment sur des egos et ambitions personnels.

En effet, les élections présidentielles obligent, nous sommes pratiquement appelés à cheminer ensemble pour préserver et sauvegarder l’unité.

A la suite des analyses et observations faites par plusieurs militants, la majorité s’accorde à la création d’une Commission AD-HOC transitoire dont les termes de références et la configuration seront proposés dans cette Feuille de Route. Le rôle principal de la Commission AD-HOC à moyen terme serait de prendre la relève et d’assurer la redynamisation de toutes les activités politiques du Parti aux USA.

Pour réaliser ses objectifs de redressement et de changement, la Commission AD-HOC décline des priorités suivantes qui seraient mises en application :

1. La Commission serait chargée de la gestion de toutes les affaires du Parti durant la période transitoire (gestion collégiale).

2. La Commission AD-HOC doit exclusivement éviter le cheminement et le syndrome de la DSE.

3. Le Président et le Vice-Président de la Commission AD-HOC ne devraient pas être choisis parmi l’aile dirigeante de la DSE. Précisément, le coordonnateur fédéral de la DSE, le secrétaire administratif, le porte-parole, le trésorier général, le secrétaire chargé des élections et le secrétaire chargé des affaires politiques ne pourraient pas diriger la Commission Ad-hoc.

4. Tout financement et moyens logistiques du Parti seraient mis sous le contrôle de la Commission AD-HOC.

5. La composition de la Commission AD-HOC serait absolument inclusive (Quelques membres des 2 groupes et des représentants des sections).

6. La mission de la Commission Ad-Hoc débuterait dès son adoption et finirait après la proclamation des résultats définitifs des élections présidentielles de 2019.

7. Toute personne souhaitant être membre du bureau de la Commission Ad-Hoc serait exigée d’avoir à sa possession une carte d’électeur biométrique cedeao ou un récépissé prouvant son inscription aux élections présidentielles.

8. Par convenance géographique et par quantité des militants de l’APR, la réunion physique devrait se tenir à New York pour une date qui serait annoncée un mois d’avance.

9. Toutes les décisions de la Commission Ad-Hoc seraient soumises à un vote à la majorité de 3/5.

10. L’Organigramme du bureau provisoire de la Commission Ad-Hoc serait proposé comme suit :

Président la Commission AD-HOC
Adjoints (2)
Secrétaire Administratif
Adjoints (2)
Commission des finances
Président
Adjoints (2)
Trésorier général
Adjoints (2)
Commissaires aux comptes (3)
Commission d’Animation et de Mobilisation
Président (NY)
Adjoints (3)
Commission de Communication et de la presse
Porte-parole
Adjoints (2)
Sous-commission de communication (parlée et écrite)
Commission de Veille et d’Alerte
Président
Adjoints (2)
5 membres supplémentaires

11. Mode de gestion du Parti soit par le choix de coordonnateur (trice) ou par la gestion collégiale serait ultérieurement ouvert aux discussions après les élections présidentielles de 2019.

Comité de Réflexion/Teuss

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here