Accueil Politique Dialogue national au Sénégal: L’opposition impose des conditions

Dialogue national au Sénégal: L’opposition impose des conditions

287
0
PARTAGER

L’opposition représentative dès fois radical, qui a toujours montré le dos au dialogue politique, a accepté cette fois-ci de se mettre au tour d’une table pour discuter avec le gouvernement. Hier, le front national de la résistance (FNR) a tenu une réunion entre les leaders de l’opposition. Cela a abouti sur une décision qui fera le plaisir du gouvernement.

Une décision avec un mais d’un grand M. Car elle a posé des conditions que le gouvernement doit respecter s’il veut les voir le jour du 28 mai prochain. La rencontre a permis aux leaders du front national de la résistance d’harmoniser leurs forces. 

Sous ce rapport ils ont parvenu à choisir le président de l’union nationale patriotique (Unp) Moustapha sourang de porter leurs propositions. D’après la nouvelle porte parole temporaire de FNR, cette rencontre consistait à harmoniser leurs positions par rapport au dialogue initié par le président macky sall. 

Parmi ces conditions qu’a imposé l’opposition, certainement il y’a certaines d’entre elles qui ne vont pas être accepter par Macky Sall. Elles risquent d’ailleurs de chambouler les débat. Car les Khalifistes sont ferme sur leurs positions. D’après eux, si Khalifa  sall ne retrouve pas sa liberté, ils ne vont guère échanger avec le gouvernement. 

Hormis ses conditions, un autre problème risque d’atténuer l’importance du dialogue : c’est l’éventuelle absence du parti de Abdoulaye Wade (PDS). Car Wade père , rentre dans la ligne droite des Khalifistes. Il exige lui aussi  la libération de Khalifa et la réouverture du procès de son fils karim wade. 

De l’autre côté du parti civil, Aliou tine et les siens parlent des termes de référence. Selon le fondateur de Afrikajom Center, c’est une nécessité absolue d’organiser un dialogue nationale constructif, sincère et exclusif avec un consensus fort sur des questions d’intérêt national, notamment la réforme des institutions démocratiques et républicaines ainsi que celle de la gestion des ressources minérales. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here