Accueil Société Deux choses auxquelles les hommes ne savent se priver durant…

Deux choses auxquelles les hommes ne savent se priver durant…

116
0
PARTAGER

La capitale sénégalaise est bien approvisionnée en produits cosmétiques importés ou locaux. Pendant cette période de vent frais et sec, nombreux sont les dakarois à faire le plein leur trousse de toilette.

Nous avons promené notre micro dans quelques rues de Dakar à la recherche d’huiles et crèmes de beauté. « Depuis le début de ce mois j’ai commandé de laits et savons dont le prix varie entre 750 à 2500 francs CFA, des produits dépourvus d’hydroquinone, pour la simple raison que les clients du sexe masculin n’utilisent pas les huiles de toilette à base de cette composante chimique éclaircissante», nous informe Mactar Sall la trentaine, un marchand exerçant au marché Grand Yoff.

« il y a deux choses auxquelles je me prive durant l’été c’est bel et bien les habits lourds et les produits cosmétiques les crèmes notamment mais avec l’harmattan je n’ai pas le choix je fais avec »

À cause de l’harmattan et des effets climatiques propres à ce vent sec nuisible à la peau, même les hommes ne se privent pas de ces crèmes et huiles enrichies à la vitamine E, mais surtout à la glycérine. « Il y a deux choses auxquelles je me prive durant l’été c’est bel et bien les habits lourds et les produits cosmétiques les crèmes notamment mais avec l’harmattan je n’ai pas le choix je fais avec », avise Aliou Cissé, un chauffeur de taxi que nous avons rencontré au rond-point Libéré 6.

Pendant cette saison dite de l’harmattan caractérisée par un vent sec avec une fraîcheur assèchant la peau, les produits cosmétiques accusent leur période d’angoûment. Reste maintenant à savoir si ces savons, laits et crèmes sont bien étiquettés sans hydroquinone comme le croient certains clients, comme le font croire nos nombreux Mactar Sall à travers différents points de vente de ces produits très prisés présentement.

PARTAGER
Article précédentMohamed Salah, portrait du ballon d’or africain
Article suivantLes recettes des mariages éclairs au Sénégal
Ibrahima Diallo est un jeune Guinéen passionné de littérature, exilé au Sénégal où il a décroché sa licence en journalisme et communication, il continue sa mise en situation dans une Radio communautaire dans la capitale sénégalaise où il excelle depuis deux ans avec des sujets de société qui s'offrent admirablement à lui. Jeune auteur, la presse écrite est juste une vie de tous les jours pour lui, et SENALIOUNE comme une compagne au quotidien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here