Accueil MAURITANIE Des voix en Mauritanie appellent à la levée de l’immunité des parlementaires

Des voix en Mauritanie appellent à la levée de l’immunité des parlementaires

1145
0
PARTAGER
abdel aziz

L’analyse des affaires politiques mauritaniennes n’est pas absente des pages des principaux journaux et sites d’informations arabes et internationaux. Depuis l’élection présidentielle de mi-juin dernier qui a vu la victoire de Ghazouani jusqu’au départ de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz et la résidence temporaire à Istanbul, en Turquie.

Une grande différence entre les écrivains et les blogueurs dans la presse mauritanienne lors de leur évaluation du régime de l’ancien président Ould Abdel Aziz.

Les journalistes l’ont décrit comme le dirigeant qui aurait sauvé le pays du cycle des coups d’Etat, qu’il respecte les ordres présidentiels constitutionnels et remet le pouvoir lors d’une cérémonie à un président élu démocratiquement.

D’autres voient que l’accomplissement de leur devoir nécessite des remerciements, et certains disent même qu’Ould Abdel Aziz, a sollicité le soutien des parlementaires réclamant son immunisation par le biais d’un projet d’amendement constitutionnel lui autorisant une troisième mandat.

Ils ont exigé la levée de l’immunité des membres de ce bataillon parlementaire afin que le peuple puisse les juger.

“L’appel du groupe parlementaire d’amender la constitution en vue de l’extension d’une troisième mandat, en violation flagrante de la constitution, est presque entré dans le pays dans un tunnel obscur, mais la providence a fait obstacle à cet appel”, a écrit le journal indépendant mauritanien Al Qalam. .

“Ould Abdel Aziz est peut-être, et probablement le plus probablement, impliqué dans d’importants cas de détournement de fonds mauritaniens, mais pour moi, les excès financiers, aussi importants soient-ils, restent moins dommageables que les abus légaux, en particulier lorsqu’il s’agit de violer la constitution et de compromettre la stabilité du pays”. Poursuit le journal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here