Accueil MONDE Crise au Soudan: Les femmes Ala’a Salah et Dalia el Roubi portent...

Crise au Soudan: Les femmes Ala’a Salah et Dalia el Roubi portent le combat

21
0
PARTAGER
ala'a salah

Les manifestants soudanais auront finalement eu gain de cause : après plusieurs mois de mobilisation populaire, le président Omar el-Béchir a été destitué par l’armée jeudi 11 avril. Un mouvement historique auquel ont participé de nombreuses femmes.

L’une d’elles, Ala’a Salah, 22 ans, est devenue célèbre, immortalisée dans une photo largement diffusée sur les réseaux sociaux. Cette image a été reprise par le caricaturiste palestino-jordanien Emad Hajjaj pour le journal Al-Araby Al-Jadeed. Dessinateur réputé au Moyen-Orient, ce dernier collabore avec plusieurs médias comme Al Rai et le quotidien Jordan Times.

Au Soudan, la chute du dictateur suscite beaucoup d’espoirs mais aussi des inquiétudes. Alors que l’armée a pris le contrôle, les manifestants restent mobilisés, décidés à continuer leur combat pour la démocratie.

Dalia el-Roubi avait 10 ans quand Omar el-Béchir a pris la tête du Soudan en 1989 au terme d’un coup d’État militaire contre le gouvernement démocratiquement élu de Sadeq al-Mahdi. Elle se souvient précisément des changements profonds dans son quotidien lorsque l’ordre public et les lois ont été bouleversés par le nouveau régime.”Mon enfance s’est envolée à ce moment-là, c’est très clair. Nous étions jeunes et nous pouvions nous habiller librement, en tant qu’adolescentes et pré-adolescentes”, explique Dalia  el-Roubi.

“Du jour au lendemain, il a fallu tout changer : notre façon de nous habiller, y compris nos uniformes à l’école. Pour ma génération, c’était étrange d’avoir goûté à la liberté, puis tout à coup d’être contrainte par la société. Nous étions devenues des objets sexuels, nos corps étaient au centre d’un champ de bataille, d’un enjeu politique.

Ces femmes en ligne de mur de ces  mouvements de contestation au Soudan ont exhorté dimanche les nouveaux dirigeants militaires à transférer “immédiatement” le pouvoir à un gouvernement civil, les généraux ayant auparavant appelé les partis politiques à s’entendre sur une figure “indépendante” comme Premier ministre d’un exécutif civil.

Après la destitution, jeudi, du président Omar el-Béchir, au pouvoir depuis 30 ans, des milliers de Soudanais campent toujours devant le QG de l’armée à Khartoum pour faire pression sur les militaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here