Accueil ETATS-UNIE Coronavirus: les États-Unis autorisent l’antiviral remdesivir

Coronavirus: les États-Unis autorisent l’antiviral remdesivir

604
1
PARTAGER
Coronavirus: les États-Unis autorisent l’antiviral remdesivir

La pandémie du nouveau coronavirus a fait plus de 238.810 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 11H00 GMT.

Plus de 3,3 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 195 pays et territoires depuis le début de l’épidémie.

Les pays les plus touchés en nombre de morts sont les Etats-Unis avec plus de 65.068 décès, l’Italie (28.236 morts), le Royaume-Uni (27.510 morts), l’Espagne (25.100 morts) et la France (24.594 morts).

L’Agence américaine du médicament (FDA) a accordé vendredi une autorisation d’utilisation en urgence de l’antiviral expérimental remdesivir, après qu’un essai américain a montré qu’il écourtait sensiblement la durée de rétablissement des patients les plus gravement atteints du Covid-19. “Je suis heureux d’annoncer que Gilead a obtenu de la FDA l’autorisation d’utilisation en urgence pour le remdesivir”, a déclaré le président Donald Trump à la Maison Blanche.

L’autorisation permet au remdesivir d’être utilisé par les hôpitaux pour les malades graves de la COVID-19 qui ont besoin d’oxygène, par exemple sous respirateurs, sans avoir besoin de participer à un essai clinique.

« Bien que les résultats soient clairement positifs du point de vue de leur sens statistique, ils sont modestes », a dit jeudi le directeur de l’Institut national des maladies infectieuses, Anthony Fauci.  

Mais c’est cependant la « démonstration » que le mode d’action du remdesivir est efficace, et il pourrait donc ouvrir la voie à de meilleurs traitements.  

Les résultats suggèrent que le remdesivir réduit le risque de mort, mais cette donnée est considérée comme moins fiable car en dessous du niveau de pertinence statistique. 8 % des patients traités, contre 11,6 % dans le groupe témoin, sont décédés lors de cet essai.

Mais les résultats complets de l’essai n’ont pas été publiés, ce qui a suscité des critiques de la part de la communauté scientifique qui attend que l’étude soit évaluée et publiée par une revue médicale.

senalioune avec la presse

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here