Accueil Economie Buhari a restitué près de 2000 milliards au trésor public nigérian alors...

Buhari a restitué près de 2000 milliards au trésor public nigérian alors que ses homologues francophones encouragent quant à eux le vol des maigres ressources de leurs pays

21
0
PARTAGER

Le Président nigérian Buhari fait de l’assainissement des services publics contre la corruption son cheval de bataille, et les résultats sont exaltants. La perquisition du domicile de son conseiller spécial Paul Tarelah Boroh le 20 mars 2018 à 3 heures du matin, a abouti à la saisie de 9 millions de dollars. Précédemment le 8 février 2018, deux premiers de ses proches du comité présidentiel, les frères Tijani Tumsa, ont été mis aux arrêts et leurs 86 bolides d’un rare luxe dont 23 blindés de marque ont été saisis.

À peine arrivé au pouvoir, Buhari s’est attelé à localiser les réseaux  mafieux de son prédécesseur Goodluck Jonathan qui est parti avec 20 millions de dollars du Trésor public comme frais de départ. Mais les comptes de son épouse, bourrés de 171 millions de dollars, ont été saisis par la justice nigériane. 43 millions de dollars en espèces sonnantes et trébuchantes ont été retrouvés dans un appartement à Ikoyi. Sambo Dakusi, le cerveau du parti présidentiel PDP, lui seul, a détourné 2 milliards de dollars destinés à équiper l’armée.

Sans se limiter aux arrestations et aux emprisonnements spectaculaires , le chef d’État nigérian a mis la pression pour récupérer les biens mal acquis. Ainsi, la Justice revendique à l’ex-ministre du pétrole Diezani Alison Maduekwe le remboursement de la colossale somme de 153,3 millions d’euros, soit 91 milliards 700 millions de francs CFA! Le ministre  de l’information nigérian a publié les sommes détournées par l’ancien régime de Goodluck Jonathan et déjà recouvrées:

1. Dieziani Alison-Madukwe, ex-ministre du pétrole : 1.5 milliard de dollars, plus 5.5 millions de livres britanniques, plud 5.5 milliards de dollars et 3 milliards de dollars.

2. Lieutenant-Général Kenneth Minimah : 13,9 milliards de nairas dans les comptes bancaires et 4,8milliards de nairas récupérés en espèces et en biens immobiliers et mobiliers.

3.  Général  Azubuike Ihejirika : 4,5 milliards de nairas plus 29 millions de Nairas récupérés.

4. Alex Barde, ancien chef du personnel de la Défense : 8 milliards de nairas dans les banques et 4 milliards de nairas en espèces et en biens.

5. Inde : ex-DG de la  Douane : 40 milliards de Nairas , et 1 milliard de Nairas récupérés en espèces et propriétés de choix.

6. Le Maréchal de l’air adesola amosun : 21 milliards de nairas , plus 2,8 milliards récupérés en espèces, plus 28 propriétés et 3 véhicules récupérés.


7. Sénateur Bala Abdulkadir, ancien ministre : 7 milliards de nairas.

8. Sénateur Stella Oduah : 9 milliards de nairas .

9. Ancien gouverneur Babangida Aliyu : 6 milliards de naira.

10. Sénateur Jonah Jang, ancien gouverneur : 5 milliards d’euros.

11. M. Bashir Yuguda, ancien ministre d’État pour les finances : 5 milliards de nairas.

12. Sénateur Peter Nwaboshi : 1,5 milliard de nairas

13. Aliyu Usman : Ancien assaillant de la  NSA : 1,3 million d’euros.

14. Ahmad Idris : ancien père de la NSA : 1. 5 milliard de nairas.

15. Rasheed Ladoja : Ancien gouverneur  : 1,5 millions d’euros.

16. Tom Ikimi : 1,6 millions de dollars.

17. Femi Fani-Kayode : 1,7 millions d’euros.

18. Hassan Tukur, ancien secrétaire particulier du président Goodluck Jonathan : 1,7 million de dollar.

19. Nenadi Usman : 5 milliards de naira

20. Bénédicta Iroha : 7 milliards de dollars.

21. Aliyu Usman Jawaz : proche allié des anciens NSA : 21 millions d’euros.

22. Jonah Jang, ancien gouverneur : 5 milliards d’euros.

La liste est loin d’être close. Près de 2000 milliards d’euros récupérés! Une somme astronomique pour les finances publiques, sans compter les 321 millions de dollars volés par l’autre grand bandit président Sani Abacha que l’État nigérian tente de récupérer dans les banques de Suisse et du Luxembourg .

Au même moment au Tchad, on détourne 9000 milliards d’argent lié aux recettes du pétrole sans que des procédures judiciaires ne soient engagées contre la moindre personnalité des services publics. Au Togo, on détourne des fonds à hauteur de milliards destinés à la construction d’infrastructures routières et hospitalières. En RDC, le pillage des derniers est une norme sociétale. Le camerounais Paul Biya ne fait que graisser Premiers ministres, secrétaires généraux de la présidence, directeurs généraux des sociétés en prison, rien que pour distraire le peuple. Même pas un milliard récupéré ! Et quand les soi-disant  voleurs d’hier retrouveront leur liberté, le même peuple viendra s’agenouiller, se prosterner devant eux, pour quémander les miettes de leurs milliards qui sont gardés en sécurité dans des comptes bancaires et produisent des intérêts.

Pour dire vrai et bref, en Afrique francophone  noire on ne met pas les pilleurs en prison  pour assainir les finances publiques, on fait la guerre pour écarter les éventuels successeurs dont le seul détournement est d’avoir lorgné avec maladresse le fauteuil du maître à bord.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here