Accueil Politique Barthélemy Diaz « l’école BEM doit à la mairie de Sacré cœur 90...

Barthélemy Diaz « l’école BEM doit à la mairie de Sacré cœur 90 millions de fcfa

227
0
PARTAGER

Le maire de Mermoz sacré cœur était  l’invité de pape cheikh Diallo hier soir dans son émission annuelle “Quartier Général” sur la TFM. Barthélémy connu de sa franchise n’a pas manqué de faire de grosses révélations comme il a l’habitude de le faire à chaque fois de ses sorties médiatique. 

Hier soir, Barthélémy Diaz a fait face devant des journalistes de la télévision future média dont chérif Dia. II a révélé que sa mairie cour derrière les entreprises pour payer leurs dépenses d’occupation publique. Le jeune socialiste dit que les propriétaires des parking autobile ne paient pas aussi, c’est d’ailleurs lui en personne qui est obligé de descendre sur le terrain pour encaissé l’argent. 

Mais la grosse révélation demeure l’affaire des dizaines de milions que lui doit l’école privée de formation professionnelle (BEM) installée sur les sols de sa mairie. 

Mr. DIAZ a ouvertement annoncé que l’école doit à sa mairie une somme 90 millions de nos fr. D’après lui, depuis son accession à la tête de la mairie en 2009, l’école de formation n’a jamais payé ses dépenses de l’occupation publique et la somme s’élève un peu moin de 100 milions fr cfa. C’est ainsi, il insiste, signe et persiste que la dette sera payée qu’il pleut ou qu’il neige. 

Barthélémy Diaz est également revenu sur le bilan de son second mandat comme maire de Mermoz sacré cœur. Confiant de son bilan, il soutient qu’il n’est pas nécessaire pour lui de battre campagnes pour les prochaines élections municipales prévu début décembre prochain. Le fidèle compagnon de Khalifa sall est sûr de son 3ème mandat.  “je n’ai pas d’adversaires ni de concurrent” Le Khalifiste a réitéré sa position de ne jamais répondre à l’appel de macky sall en ce qui concerne le dialogue national prévu fin mai. Le maire ne badine pas, lui et ses compagnons ont posé une condition clair. Pour qu’il prend part à ses discussions, il va falloir forcément libérer Khalifa sall. 

Une condition que le gouvernement ne semble pas être sur le point d’accepter. Alors que le ministre de l’Intérieur Aly ngouille a reçu le feu vert de pas mal des leaders de l’opposition comme Madické Niang et Issa sall. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here