Accueil Economie Après la Korité l’insalubrité, les ordures débordent les bacs en attendant le...

Après la Korité l’insalubrité, les ordures débordent les bacs en attendant le camion poubelle

57
0
PARTAGER

La cohabitation avec l’insalubrité c’est le quotidien des usagers des grandes artères et des pensionnaires des différents marchés municipaux de Dakar, la capitale sénégalaise de Grand Yoff à Médina. Deux jours après la célébration de l’Aïd El-Fitr le décor reste inchangé, pire les immondices semblent étendre leur ampleur, en prenant les lieux sous son emprise nauséabonde.

Adama Guèye remarque :« Parfois ils viennent parfois ils ne viennent pas vraiment toutefois il faut reconnaître qu’ils font ce qu’ils peuvent, ils soutiennent qu’ils ne sont pas payés donc de ce fait ils boycottent les travaux d’assainissement, pourtant nous, nous nous acquitons régulièrement de nos taxes. »

Un point de vue contradictoire avec celui de Mbaye Sene ce dernier estime de son côté que « que la municipalité, le maire en premier chef prends le problème à bras-le-corps soulignant que le maire tient beaucoup à l’assainissement  du marché, et s’y est investi personnellement. »

Lire aussi : Jus de crème glacées: des risques sanitaires sur la santé du consommateur 

À Tilène par endroit les sachets plastiques et les restes de tissus de couture jonchent le trottoir comme les voyageurs à l’arrêt de bus.

« Je ne sais pas depuis combien de jours le camion de poubelle n’est pas passé par là oui car il n’y a pas de dépotoir d’ordures strict tout le trottoir comme tu peux le voir jonché d’ordures », regrette Bassirou d’un ton qui flaire la répugnance.

Les périodes de fête sont généralement des évènements d’engouement populaire, avec des activités d’immondices.

La gestion et la commercialisation des ordures pose d’énormes difficultés aux pays en voie de développement tel que de Sénégal. Des difficultés et en souvent trait avec le choix macroéconomique de ces États concernés.

Étant donné que la plupart des ministères de ces pays ne sont pas budgétisés ou du moins mal.

Donc ayant un accès faible aux fonds pour faire face à ces difficultés établies alors que la commercialisation de ces déchets pourrait être des sources de revenus. C’est-à-dire transformer ces ordures en ressources.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here