Accueil MAURITANIE APARTHEID Mauritanien au moment du COVID19

APARTHEID Mauritanien au moment du COVID19

565
0
PARTAGER
APARTHEID Mauritanien au moment du COVID19

Depuis le début du CORONAVIRUS dans notre pays, notre population a montré qu’elle pouvait s’unir et devenir UN et indivisible dans l’intérêt de la patrie. Toutes les divergences politiques ont été oubliées et les querelles ethniques enterrées dans le but d’unir les forces pour combattre cette pandémie qui ne distingue pas le riche du pauvre, le noir du blanc, le vieux du jeune et le rural de l’urbain.

Malgré les situations difficiles qu’endurent nos populations et les sacrifices qu’elles ne cessent de faire dans ces moments difficiles, certaines choses inacceptables se font et se décident par nos autorités au moment ou l’union et la solidarité devraient être notre devise.

Ce n’est pas par ce que l’exécutif a toutes les prérogatives avec la loi d’habilitation votée pendant l’État d’urgence que tout est permis. 

Ce n’est pas par ce que la lutte contre cette pandémie appelle à l’union des forces et des cœurs qu’on doit fermer les yeux sur certaines choses.

C’est pas par ce que nous sommes dans l’État d’urgence qu’il n’est pas permis de dénoncer certaines dérives de l’État ou de manifester face à des injustices.

Les politiques ont décidés de se taire face à certaines injustices pour solidariser avec les autorités pendant cette période, mais moi je ne me tairai pas. Il y’a quelques semaines nous avons assisté à des nominations racistes et discriminatoires de gouverneurs, de préfets, de commissaires, de chefs de brigades… Pire encore, la semaine dernière le ministère des affaires étrangères a licenciés abusivement des jeunes noirs au moment ou toutes les forces vives de la nation se sont unis et réunis pour combattre cette pandémie. Si ce n’est pas de l’APARTHEID j’ignore ce que ca doit être. 

C’est vrai que le moment n’est pas propice aux rassemblements pour faire des manifestations de soutien et des sit-in pour leur réintégration, mais cela ne doit pas nous empêcher de rappeler l’État à rétablir l’ordre et de remettre ces fonctionnaires qui sont des soutiens et pères de familles dans leur droit. 

Depuis le début de la pandémie l’État a interdit aux différentes entreprises et sociétés aux licenciements, donc il est inacceptable de laisser des incompétents au sommet de l’État de mettre en chômage technique de jeunes fonctionnaires dans une administration vieillissante.  

Je demande au président de la république d’infliger une sanction sévère à ces autorités racistes qui abusent de leur pouvoir pour empêcher l’évolution et l’admission d’une frange de la population dans l’administration.

Tant que ces injustices et ce racisme d’état perdureront, la lutte contre la COVID 19 sera le cadet de nos soucis car les noirs vivent pire que le CORONAVIRUS en Mauritanie.

Je demande solennellement au président de la république de rétablir Mr Mohamed El Habib KIDE et ces collègues et amis, Dr Abou DIALLO, Mr BA Ibrahim Mamadou, Mr Alpha Ibrahim THIAM, Mme Boudy SOW et Mr Mamadou DIOUM dans leur droit. Et a tout fonctionnaire qui est dans l’injustice.

‘Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.’ Disait Albert Einstein.

Kalidou GUEYE / Lanceur d’Alerte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here