Accueil Economie Affaire Senelec-Akilee : Massaly exige la démission du Dg Bitèye

Affaire Senelec-Akilee : Massaly exige la démission du Dg Bitèye

532
0
PARTAGER

Mouhamed Massaly réclame la démission de Pape Mademba Bitèye, Dg de la Senelec. L’ex-Pca de la Sirn accuse ce dernier de vouloir casser la clause d’exclusivité de 10 ans inscrite dans un contrat pour un montant de 187 milliards de francs Cfa, liant sa boîte à Akilee dont la Senelec détient 34% du capital.

Le départ de Pape Mademba Bitèye de la tête de la Senelec et rien d’autre : C’est ce qu’exige Mouhamed Massaly. L’ancien Pca de la Sirn accuse le Dg de la Senelec de vouloir «revoir les termes de la relation qui lie la société d’électricité et la start-up sénégalaise Akilee, dont Senelec est propriétaire à 34%». M. Massaly accuse M. Bitèye, dans un communiqué transmis hier au journal Le Quotidien, de vouloir «casser la clause d’exclusivité de dix ans, inscrite dans le contrat en question, sous réserve de certaines conditions à remplir par Akilee, pour négocier avec la société israélienne Powercom la fourniture de 45 mille compteurs intelligents (44 mille 500 monophasés et 500 triphasés) pour un montant global de 2,2 milliards de francs Cfa». L’ancien leader des Jeunesses wadistes trouve même qu’«il s’agit d’un faux scandale pour combattre un ennemi et s’enrichir illicitement». Se disant patriote, Mouhamed Massaly attire «l’attention du Président Macky Sall sur cette forfaiture faite à l’entrepreneuriat sénégalais qui risque de saper sa gouvernance, en plus dans un domaine lié à la technologie avec de très forts enjeux de souveraineté et de sécurité pour le pays». L’allié de Me Madické Niang à la dernière Prési­dentielle d’ajouter : «Nous ne pouvons pas comprendre autant d’énergie fournie pour tuer une start-up locale, apparemment très courtisée par beaucoup de grands groupes, au profit d’une société israélienne. Contrai­rement à ce qu’on veut nous faire croire, ce contrat ne concerne pas la simple vente de compteurs, mais plutôt le déploiement d’un système de comptage avancé permettant d’optimiser les pertes pour Senelec et les consommations pour les Sénégalais. Ce qui est dommage.» M. Massaly trouve même «plus scandaleux» que Bitèye eût «lu, soutenu et approuvé le contrat à l’époque en tant qu’administrateur de la Senelec lors du Ca de 2018. Il avait validé sans réserve le contrat». «Pourquoi ce volte-face qui ne dit pas son nom ?», s’interroge l’ex-Pca de la Sirn.
Militant pour la préférence nationale, Massaly de poursuivre : «Ce que l’on ne comprend pas dans cette histoire, on reproche à Akilee d’avoir eu un contrat «gré à gré» et, dans le même temps, on veut donner en gré à gré le contrat aux Israéliens de Powercom». Avant de constater : «Pourtant, ce même Bitèye vient de signer des contrats avec Proquelec et Excelec, deux autres filiales de Senelec. Pourquoi ce 2 poids 2 mesures ? Le Conseil d’administration de la Senelec a émis des réserves pour l’octroi du contrat aux Israéliens. Cela suffit amplement à démettre Pape Mademba Bitèye de ses fonctions de Dg de la Senelec». Le Quotidien annonçait dans son édition n° 5140 que le Dg Papa Demba Bitèye et son staff considèrent que le contrat qui lie Senelec à Akilee fait la part trop belle à cette société et lui accorde des privilèges léonins. Une rencontre était d’ailleurs prévue mardi dernier, au siège de la Senelec, pour tenter de trouver un terrain d’entente qui pourra convenir aux deux parties. Entre autres griefs, la direction de la Senelec ne voit pas pourquoi Akilee devrait bénéficier d’un contrat exclusif de fournitures de compteurs intelligents sans avoir été mise en compétition avec d’autres structures du secteur. Et ce, pour un montant faramineux de 187 milliards de francs Cfa pour dix ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here